Sunday, 22 October 2017

R REPORTAGES ET DOSSIERS

Wednesday, 02 August 2017 18:20

Bienvenue à la Maison des Paysans pour déguster les mets locaux

Les togolais  sont de de plus en plus friands des produits importés. Conséquences, explosion des maladies comme le cancer, l’hypertension, le diabète, l’obésité … Ce sombre constat implique de multiplier les initiatives visant à promouvoir la consommation locale. C’est justement pour répondre à ce besoin, que la « Maison des Paysans » est née.  Promue par M. Gerry Taama, connu plutôt comme un homme politique, la Maison des Paysans a pour objectif d’une part de promouvoir les produits « made in Togo » et d’autre part encourager une alimentation saine. Togotopnews  est allé à la découverte de ce complexe mini market -restaurant, situé à Agoè-Atsanvé, banlieue de Lomé.

Comme son nom l’indique, la Maison des Paysans dispose d’une boutique de vente et de promotion des produits agro-alimentaires.  Un magasin joliment soigné où on trouve quasiment tout : tomates, miel,  sel, poudres  à base de feuilles, savons, huile, riz, farines fermentés séchés de maïs et de sorgho,  thé naturel,  épices,  boissons naturelles, liqueurs, jus,  amuse-gueule…  Méticuleusement rangés sur les étalages, les produits exposés à la boutique de la Maison des Paysans ont une particularité. Ils sont  cultivés, ensachés  et ou transformés localement.

Pourquoi le choix des produits « made in Togo », M.Gerry Taama s’explique : « On est parti de deux constats, le premier est que beaucoup d’entrepreneurs agro-alimentaires togolais rencontrent énormément de difficultés pour vendre leurs produits. Nous voulons donc faire la promotion de ces produits en vue de les aider à les écouler. La deuxième raison est d’ordre de santé publique. Nous ne connaissons pas l’origine de la grande partie des produits importés que nous consommons. Dans la société africaine apparaissent aujourd’hui beaucoup de maladies. Les médecins, à travers les analyses mettent une corrélation entre certaines maladies et ce que nous consommons. Nous avons  donc pensé qu’il est important de revenir à une alimentation saine. La meilleure  alimentation est celle dont on peut s’assurer de la traçabilité, celle dont on sait qu’elle est produite sur place et beaucoup plus naturellement. Ce sont ces deux raisons qui nous ont poussées à mettre en place la maison des paysans ».

Ces propos sont soutenus par M. Vincent AMEGANVI, le Gérant de cette entreprise sociale. « Une chose est de produire et l’autre  est de faire connaître ses produits. En effet, les producteurs togolais n’arrivent pas à  produire en quantité, donc n’ont pas accès aux grand supermarchés car les grandes surfaces ont des exigences qu’ils n’arrivent pas à respecter. Aussi, faut-il souligner que ce que nous mangeons fait notre santé. Quand tu prends un produit togolais, tu sais déjà sa provenance et de quoi il est composé contrairement aux produits importés dont on ne sait pas exactement la composition. L’orientation vers les produits togolais, préserve  notre santé et en même temps nous permet de soutenir  les producteurs  locaux », a renchéri Vincent AMEGANVI.

Selon ce dernier, aujourd’hui la Maison des paysans a une base de données de plus de cent (100) producteurs et  suscitent de l’engouement surtout au niveau des transformateurs et producteurs. « Chaque fois qu’un producteur attend parler de la maison des paysans, il vient se renseigner des conditions pour y accéder », a-t-il confié.

Une affirmation  confirmée par Leo, jeune Entrepreneur, Promoteur du Thé  Bissap qui s’est fait compter rapidement parmi les partenaires de la Maison des Paysans. Il dit trouver louable  cette initiative en ce sens qu’elle « permet  primo de faire une promotion notoire des produits made in Togo, secondo de les valoriser et tertio de permettre à chaque producteur et ou transformateur de vendre la production locale. »

 

 

Ressusciter les mets locaux oubliés

Outre la boutique de vente et de promotion de produits agro-alimentaires togolais, la Maison des paysans détient également un bar-restaurant. L’idée  est de valoriser les plats locaux,  redécouvrir  les recettes de nos grand-mères oubliées, les mets naturels nourrissants et thérapeutiques.  «  Aujourd’hui, beaucoup de recettes sont en voie de disparition dans notre art culinaire surtout dans la ville. On a pu associer un bar restaurant à cette maison des paysans qui revisite un peu l’art culinaire national et ressuscite certaines recettes qui ont disparu», a fait savoir M. Gerry Taama.

Loin d’être à l’image d’un restaurant moderne bondé de shawarma, Thuna, hamburger, Pizza et autres, le restaurant de la Maison des paysans met plutôt à l’honneur la gastronomie togolaise.

 Mlle Karka Diane  est  responsable Cuisine  au Restaurant  de la Maison des Paysans.  Elle nous parle de ce qui se fait exactement. « Tous les vendredis, on va  au marché, faire le ravitaillement pour toute la semaine. Et chaque matin, on choisit le menu du jour. Nous faisons les plats togolais du Nord au Sud, comme la sauce de  Gboma,  Adémè, Moyo, kodoro, la pâte de fonio  et du mil,  le Fufu,  Timbani, bref  les riches repas de chez nous», a-t-elle indiqué.

Ces plats sont très appréciés  par les clients. En témoigne les dires de quelques-uns rencontrés sur les lieux. « Moi je trouve ce restaurant très original. J’adore tellement manger ici depuis que j’ai découvert le coin », s’est exprimé, Paul, Etudiant. Pour son compagnon, « ce qui rend ce restaurant particulier, c’est qu’il y a des recettes qu’on trouve rarement dans la plupart des restaurants de Lomé »

 

 

Des difficultés, il y en a

Comme toute entreprise, la Maison des Paysans rencontre des obstacles. Ils sont surtout liés à la main d’œuvre et au manque de financement. «  Notre investissement tourne autour de 10 millions, mais on a pas attendu aucun partenaire pour le faire. Le deuxième problème est relatif à la main d’œuvre, le personnel.  Certes, nous sommes en partenariat avec le projet AIDE de l’ANPE qui prend en charge une partie du personnel. Mais beaucoup de jeunes sont motivés à travailler ici, malheureusement  notre capacité d’accueil  est très limitée. Le troisième volet, c’est beaucoup plus lié au marketing parce que le projet doit être connu et pour y arriver il faut beaucoup communiquer autour», a  relevé Gerry Taama, le Promoteur de l’Entreprise qui, toutefois, nourrit l’ambition d’étendre le projet à l’intérieur du pays.

Autres problèmes soulevés par M. Vincent, le Gérant  de l’entreprise  concerne la clientèle et  l’accessibilité des produits en cas de rupture.  « Quand  les produits tombent en rupture de stock, nous avons des difficultés à les avoir. Les producteurs locaux  n’ont pas accès à de grands financements donc n’arrivent pas à produire en grande quantité. Ils font donc des produits, juste aux besoins. Quand il y a rupture, parfois on est  obligé de les harceler ou de leur donner un peu de sous afin qu’ils puissent produire. En ce qui concerne la clientèle, des gens viennent mais l’affluence n’est pas encore celle qu’on souhaite », déplore  M. Vincent.  Malgré ces difficultés, affirme-t-il « la maison des Maison ne se décourage pas. Au contraire elle les surmonte, tout en  essayant d’innover».

De l’organisation du « week end show »

Pour attirer d’avantage de la clientèle, la Maison des Paysans innove. Depuis quelques temps, elle organise un évènement dénommé « week end show ». Selon les responsables des lieux,  au cours de la semaine, les gens sont occupés par le travail et  donc les Week end, il faut les décontracter par « le week end show ». A cet effet, des plats exceptionnels sont préparés, et les clients viennent déguster dans une ambiance conviviale, marquée bien évidemment par la musique.

« Le week end show fait partie des activités qui marchent très bien. Les Week end, des gens savent qu’en sortant, ils peuvent venir faire une expérience unique à la Maison des Paysans », indique Herman Kpego, Gérant du Bar et l’Espace des Activités de la Maison des Paysans.

En tout et pour tout  la Maison des Paysans dispose de trois grands pôles d’activités : une boutique de vente et de promotion de produits agro-alimentaires togolais, un bar-restaurant et un espace d’animation en plus d’une salle de réunion de plus de 70 places. Elle fait aussi  des formations en art culinaire et organise de temps en temps  des séances de dégustations en vue d’amener les invités  à pouvoir  apprécier les mets locaux. Une équipe d’une dizaine de jeunes dynamiques y  travaillent. 

Ce joyau est un encouragement aux producteurs et transformateurs  locaux, une participation à l’économie et à l’emploi dans le pays mais surtout la préservation d’une bonne santé.  

« Pour ceux qui n’y ont jamais fait un tour,  ils sont invités à tout moment », lance M. Gerry Taama.

 

Hélène DOUBIDJI

Last modified on Wednesday, 02 August 2017 19:13

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Togotopnews, le top de l'actualité Togolaise

Tel:

00228 91 90 30 65
00228 97 15 64 47

Facebook