Tuesday, 24 April 2018

S SANTE

Wednesday, 28 March 2018 00:40

Les femmes enceintes ont eu gain de cause

Le nouveau mot d’ordre de grève de quatre jours lancé par le Syndicat National des Praticiens Hospitaliers du Togo (SYNPHOT), à compter de ce mardi 27 mars 2018, n’empêche pas les agents de santé  d’assurer néanmoins le service minimum. Une décision motivée par la descente des femmes enceintes dans les rues ce lundi 26 mars.

« C’est quand même inquiétant de voir que des femmes enceintes qui ont leur place plutôt dans les maternités et dans des salles de consultations prénatales se retrouvent dans les rues. C’est d’ ailleurs l’une des éléments qui nous a poussés à maintenir le service minimum pour les quatre derniers jours», a déclaré le secrétaire national du SYNPHOT, Professeur Atchi Walla.

Ce service minimum  poursuit-il, sera assuré dans le but de prendre à témoin la population et la communauté internationale sur la bonne foi du SYNPHOT à discuter.

Contrariées du nouveau mot d’ordre de grève  lancé par le Syndicat National des Praticiens Hospitaliers du Togo (SYNPHOT), les femmes enceintes étaient sorties dans les rues ce lundi 26 mars. Elles ont bloquées durant une trentaine de minutes, le passage avec des pierres au niveau du carrefour joignant le CHU Sylvanus Olympio, la station d’essence Total Tokoin, le centre d’acuponcture chinoise et l’avenue François Mitterrand.

 

Rachel Doubidji

Last modified on Wednesday, 28 March 2018 08:50

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Togotopnews, le top de l'actualité Togolaise

Tel:

00228 91 90 30 65
00228 97 15 64 47

Facebook