Monday, 21 May 2018

S SANTE

Monday, 30 April 2018 17:13

Les défis auxquels est confrontée la biologie médicale au Togo

Des expositions au cours des deuxièmes journées togolaise de la biologie médicale Des expositions au cours des deuxièmes journées togolaise de la biologie médicale

Professeurs, médecins et étudiants débattent ensemble sur les défis à relever dans le domaine de la biologie médicale au Togo. Ils se sont réunis les 25 et 26 avril 2018, à Lomé,  dans le cadre de la deuxième édition des journées togolaises de la biologie médicale pour y pencher sur les problèmes du secteur.

Selon prof. Didier Koumavi Ekoué, spécialiste en santé publique, les défis de la biologie médicale au Togo se résument en trois points  notamment la formation, la couverture et le respect du cadre réglementaire. «Nous avons besoin du personnel chargé de la formation qualifiée et malheureusement nous n’en avons pas assez beaucoup. Nous avons 14 médecins biologistes pour tout le Togo. Nous avons également des spécialités négligées telles qu’en hormonologie, en immunologie, en toxicologie etc. Nous avons à peu près 355 laboratoires au Togo mais 50% de ces laboratoires sont concentrés dans la région maritime et à Lomé. L’autre défi, c’est le cadre réglementaire qu’il faut complètement respecter notamment le code de santé public de 2009 », a fait savoir prof. Didier Koumavi Ekoué.

A ces défis s’ajoute la question de l’usage fait des masses de données dans le domaine de la biologie médicale au Togo. « Le grand défi, c’est comment utiliser l’ensemble des masses de données que nous avons pour améliorer la prise en charge. Nous avons des masses de données et notre système de santé va évoluer vers ce qu’on appelle aujourd’hui les Big Data, les données cibles qui vont aider à la prise de décision », a indiqué prof. Didier Koumavi Ekoué.

Aussi, prévient le professeur de la santé publique, la biologie va évoluer au cours des cinq prochaines années. « Nous allons aller vers des diagnostics beaucoup plus rapide qui se feront en 10 min, c’est ce qu’on appelle des tests rapides disponibles pour l’ensemble des maladies », a souligné le prof. Didier Koumavi Ekoué avant d’ajouter qu’ « il faut une stratégie bien éclairée pour être en phase avec les évolutions ».

Par ailleurs, les deuxièmes journées togolaises de la biologie médicale ont réuni les techniciens de laboratoires pour faire le point de la situation en termes de couverture, de défis, de challenge et en termes de perspectives par rapport au domaine de la biologie médicale au Togo.

Atha Assan

Last modified on Monday, 30 April 2018 17:34

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Togotopnews, le top de l'actualité Togolaise

Tel:

00228 91 90 30 65
00228 97 15 64 47

Facebook