Thursday, 15 November 2018

S SANTE

Friday, 24 August 2018 08:38

Vers la concrétisation de la protection sociale pour les cotonculteurs

Des contonculteurs en activités Des contonculteurs en activités Photo crédit : Lepaysan.ci

Les producteurs de coton du Togo vont bientôt  bénéficier de  l’assurance maladie de  l’Institut Nationale d’Assurance Maladie (INAM).  Les résultats d’une étude de faisabilité pour la couverture maladie de ces  producteurs de coton sont présentés jeudi 24 août 2018 au cours d’une rencontre, à Lomé.

La rencontre est organisée par l’Institut Nationale d’Assurance Maladie (INAM)  en collaboration avec la Nouvelle Société Cotonnière du Togo(NSCT) et la Fédération Nationale des Groupements de Producteurs de Coton (FNGPC). Elle a permis de présenter les options de couverture des ménages plausibles pour les producteurs de coton ainsi que les mesures qu’ entendent prendre l’INAM et ses partenaires pour la concrétisation de la couverture maladie des producteurs de coton.

Selon le président du conseil d’administration de la FNGPC,  M. Hodabalo Yosso, la protection sociale pour les producteurs de coton va devenir bientôt une réalité  à travers cette rencontre de restitution.

« Depuis qu’on  a démarré le processus pour  que la protection sociale de l’INAM puissent couvrir les producteurs, nous  avons cru que c’est un rêve mais aujourd’hui cela commence par se concrétiser. Nous sommes à l’atelier de validation du travail d’enquête technique  qui a été élaboré par l’INAM, ce qui nous rassure que la protection sociale sera effective », a fait savoir le président du conseil d’administration de la FNGPC.

M. Hodabalo Yosso a poursuivi que les producteurs de coton,  avec leurs revenus, n’arrivent pas à couvrir leurs soins médicaux.  Ainsi, selon lui, l’assurance maladie de l’INAM, est  une  opportunité pour eux d’amortir leurs souffrances quotidiennes. « Cela viendra aider les producteurs à se soigner sans s’endetter auprès des microfinances et autres institutions financières pour pouvoir se soigner » a-t-il affirmé.

Pour sa part,  Adam Nana Nanfamé, Directeur général de la NSCT, affirme qu’en choisissant de protéger les cotonculteurs, l’INAM  leur permet de libérer leurs énergies pour l’atteinte de la vision stratégique qui voudrait que d’ici 2022, la production cotonnière puisse atteindre les 200 milles tonnes.

De son côté, la directrice générale de l’INAM, Myriam DOSSOU-d’ALMEIDA a précisé que son institution  et les cotonculteurs se sont déjà mis d’ accord sur le panier de soins. « Nous avons intégré certains aspects spécifiques par exemple, les morsures de serpents qui sont très courants dans les milieux agricoles. Ce risque est très présent et nous avons pris l’option de le couvrir en accord avec les cotonculteurs » a-t-elle expliqué.

L’étape suivante

La prochaine étape sera la signature d’une convention avec la FNGPC et la NSCT pour définir  l’ensemble des mécanismes à mettre en place pour la couverture sociale  avant de passer à l’enrôlement, la filiation, la reconnaissance de ceux qui seront couverts.

Notons que  l’étude  de faisabilité pour la couverture maladie des producteurs de coton  est menée en 2017, auprès de 483 ménages choisis au sein de 96 groupements répartis dans les cinq régions du Togo. 15 centres hospitaliers opérant dans les zones à forte production de coton notamment dans les régions des Plateaux,  Savanes  et Kara ont aussi fait l’objet de cette étude réalisée avec l’appui et la collaboration du ministère de la Santé et de la Protection Sociale.

Rachel Doubidji

 

Last modified on Friday, 24 August 2018 13:32

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Togotopnews, le top de l'actualité Togolaise

Tel:

00228 91 90 30 65
00228 97 15 64 47

Facebook