Thursday, 23 November 2017

S SANTE

Tuesday, 11 July 2017 16:00

Gestion des déchets dangereux : Il faut une adaptation aux normes internationales

Sensibiliser les différents acteurs sur les bonnes pratiques de gestion des déchets chimiques et biologiques, tel est le but d’une rencontre organisée ce 11 juillet par le ministère de l’environnement et des ressources forestières avec l’appui de l’Union Européenne, à Lomé. Cette rencontre de trois (3) jours  permettra d’outiller les différents acteurs notamment des industriels, agriculteurs  et personnels du corps médical en normes et réglementations internationales de gestion des déchets chimiques et biologiques.

Selon le Secrétaire Général du ministère de l’environnement et des ressources forestières, M. Sama Boundjouw, la connaissance parfaite des dangers liés aux déchets chimiques et biologiques, ainsi que la maîtrise de bonnes pratiques de leur gestion sont deux outils fondamentaux nécessaires à la gestion du transport et de  l’élimination de ces déchets, en toute sécurité.

Pour le Point focal national de l’initiative des Centres d’Excellence NRBC de l’Union Européenne, M. Casimir Nadjo N’ladon, il est bien de gérer un déchet,  mais  le plus important est de connaître les tenants et les aboutissants de ce déchet au risque de se contaminer. « Les déchets, il faut les connaître, les inventorier et savoir les types de traitement à appliquer à chaque déchet. Les déchets ne sont pas les mêmes, il y a les plus dangereux, les moins dangereux et ceux qui sont biodégradables et d’autres non. il y a des traitements spécifiques  à  chaque type de déchets et en fonction de la quantité», a expliqué le point focal.

Il est attendu qu’à la fin de cette rencontre, chaque participant maîtrise les politiques et réglementations internationales et régionales clés relatives à la gestion des déchets chimiques et biologiques dangereux, les aspects sécuritaires liés à la gestion des déchets et substances chimiques et biologiques dangereuses et les notions de base sur les systèmes d’assurances qualité dans les laboratoires. « La gestion efficiente des projets chimiques et biologiques doit être une priorité car ces déchets ont des impacts directs et indirects sur la santé humaine occasionnant des empoissonnements et intoxications », a précisé M. Casimir Nadjo N’ladon.

Cette rencontre de sensibilisation se poursuivra  avec une série d’ateliers qui seront organisés avec l’appui technique et financier de l’initiative des Centres d’Excellence NRBC de l’Union Européenne, à travers le projet 35 et son module de travail 5, intitulé : « sensibilisation sur les questions de sécurité liées aux déchets des matières chimiques et biologiques toxiques dangereuses ».

Atha Assan

 

 

Last modified on Tuesday, 11 July 2017 16:26

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Togotopnews, le top de l'actualité Togolaise

Tel:

00228 91 90 30 65
00228 97 15 64 47

Facebook