Tuesday, 23 July 2019

S SANTE

Tuesday, 26 March 2019 15:25

Découvrez les 4 axes du nouveau projet de l’ATBEF en faveur des réfugiés au Togo

Un camp de réfugiés Un camp de réfugiés Photo crédit : UN.org

L’Association Togolaise pour le Bien-Etre Familial (ATBEF) a procédé ce mardi 26 mars 2018 au lancement officiel du ‘’projet de promotion des droits à la santé sexuelle et l’intégration locale des réfugiés. Financé à hauteur de 327 978 500 FCFA par le ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement (BMZ), le projet  contribue à la protection et à la recherche de solutions durables aux réfugiés et populations hôtes de la région maritime du Togo à travers leur intégration socio-économique.

Le projet pour sa première année d’exécution couvre la période janvier 2019- décembre 2020 et est décliné en quatre principaux axes. Selon Dr Selom Komla N’soupkoe, directeur exécutif par intérim de l’ATBEF, le premier axe est la prévention des violences en milieu des réfugiés. « Il faut faire de telle sorte qu’il n’y est pas de violences aussi bien entre réfugiés qu’entre eux et la population locale. Nous allons mettre en place un comité de sensibilisation, avec l’appui de la Coordination nationale d'assistance aux réfugies (CNAR) nous travaillons sur l’aspect prévention de la violence », a-t-il expliqué.

LIRE AUSSI- Prise en charge des réfugiés : dix ans de travail satisfaisant pour l’ATBEF

Le deuxième axe, poursuit le directeur exécutif par intérim de l’ATBEF, concerne la bonne santé des réfugiés et des populations qui les ont acceptés chez eux. « L’ATBEF a les expertises dans ce domaine ; avec l’appui des différentes formations sanitaires dans la région maritime, nous allons offrir chaque mois des services (la planification familiale, l’échographie, la consultation médicale etc…) aux réfugiés. Une clique mobile va sillonner toute la région à cet effet »,  a-t-il renseigné.

L’axe trois du projet concerne l’insertion économique des réfugiés. « Le troisième grand axe de ce projet, c’est faire en sorte que le refugié puisse manger au jour le jour, puisse s’habiller, se soigner en les amenant eux-mêmes à travailler, à l’apprentissage, en soutenant ceux et celles qui ont une qualification à avoir du travail, en amenant tous ceux qui peuvent créer quelle qu’affaire que ce soit à exercer une activité génératrice de revenus »,

                                               Une clinique mobile de l'ATBEF

Enfin, le quatrième axe consiste à renforcer les capacités de l’ATBEF à offrir ses services. Ceci se fera, selon Dr Selom Komla N’soupkoe, en partenariat avec les services de l’Etat qui sont en place notamment les formations sanitaires, les structures de prises en charges des réfugiés.

LIRE AUSSI : La clinique mobile ‘’planification’’ de l’ATBEF se gare à la frontière Togo-Ghana

Le projet a 24 mois de vie et se mène en collaboration avec UNHCR, CNAR, les collectivités locales, les chefferies traditionnelles, les chefs des communautés de réfugiés et Green Village.

Atha Assan

Last modified on Wednesday, 27 March 2019 12:45

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Togotopnews, le top de l'actualité Togolaise

Tel:

00228 91 90 30 65
00228 97 15 64 47

Facebook