Thursday, 25 April 2019

S SANTE

Wednesday, 27 March 2019 14:23

Projet pilote : 96 orthèses en 3D pour des patients dans 4 centres de réadaptation

Vue partielle des participants Vue partielle des participants

Le projet d’introduction de la technologie d’impression 3D pour la fabrication d’orthèses en Afrique de l’Ouest est arrivé à son terme après 18 mois d’essai. Financer par l’Ambassade de la Belgique le projet a couvert 4 centres de réadaptation dans trois pays notamment le Togo, le Mali et le Niger.

Pour évaluer les résultats du projet, une rencontre de deux jours s’est ouverte ce mardi 26 mars 2019, à Lomé. Selon Calorine Boltz, Directrice Handicap International Afrique de l’Ouest Dakar, à travers le projet pilote notamment l’impression 3D des orthèses dans les trois pays, 96 patients ont été identifiés et ont testé cette nouvelle technologie.

Comme tout projet à son début, des difficultés ont été recensées et ont permis d’aller vers une amélioration. « Nous avons été  confrontés aussi à quelques difficultés technologiques puisque dans les locaux de l’OADCPH nous avons mis à disposition 2 imprimantes 3D, nous avons eu quelques difficultés pour des imprimantes qui tombaient en panne mais au final nous avons quand même imprimé 96 orthèses en 3D pour des patients dans 4 centres de réadaptation, Bamako, Niamey, Lomé et Dapaong (Nord Togo) », a-t-elle confié.

Cette avancé, souligne Calorine Boltz, constitue déjà une première réussite. « On ne pensait pas atteindre autant de patients puisque les patients ont été évalués sur le port d’une orthèse 3D en comparaison avec le port d’une orthèse de fabrication conventionnelle réalisée par les orthoprothésistes. C’est une recherche clinique et nous avons des résultats intéressants que nous partagions aujourd’hui à cet atelier », a-t-elle renseigné.

                                             Table d'honneur

L’initiative a permis aux initiateurs du projet d’acquérir de l’expérience et de faire des projections. « Essentiellement nous avons tiré beaucoup de leçons sur cette nouvelle technologie en Afrique de l’Ouest. C’est un des rares projets ici en Afrique  qui travaille sur l’impression 3D. Nous sommes qu’au début d’une nouvelle technologie. On souhaite poursuivre puisqu’on a eu des difficultés mais on espère aussi s’améliorer pour que plus de patients ayant un besoin d’appareillage puissent bénéficier de cette nouvelle technologie », a dit Calorine Boltz.

L’intérêt du projet est de faire en sorte que plus de personnes en situation d’handicap puissent bénéficier de l’appareillage aussi bien des personnes dans les secteurs proches des centres de réadaptation et ceux qui sont dans les localités lointaines. Ce qui va permettre de réduire les coûts parce que tout se fait par vidéo conférence.

Par ailleurs, un clin d’œil est fait à d’autres partenaires pour encourager la recherche. «  C’est un projet pilote. Pendant 18 mois on a testé la technologie, différents filament. Maintenant on est soutenu par l’Ambassade de la Belgique. On espère aussi trouver d’autres partenaires financiers qui puissent nous aider à poursuivre cette expérimentation et s’ouvrir à d’autres pays d’Afrique », a lancé la Directrice Handicap International  Afrique de l’Ouest Dakar.

Atha Assan

Last modified on Wednesday, 27 March 2019 14:40

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Togotopnews, le top de l'actualité Togolaise

Tel:

00228 91 90 30 65
00228 97 15 64 47

Facebook