Saturday, 07 December 2019

S SANTE

Monday, 27 May 2019 14:58

Intégration des services de santé : une approche plus efficace aux patients

Dr Kossi Ahadji, Conseiller IPPF région Dr Kossi Ahadji, Conseiller IPPF région

Chaque patient rentre dans un centre de santé avec un problème particulier. Le médecin traitant, surtout dans les pays en voie de développement, ne prend en charge le client que par rapport à ce problème alors qu’on peut toutefois profiter de l’occasion pour lui donner une satisfaction générale. Dr Kossi Ahadji, conseiller IPPF région (Fédération internationale pour la Planification familiale), nous parle de l’importance de l’intégration des services de santé.

Selon Dr Kossi Ahadji, les populations ne tirent pas vraiment le bénéfice nécessaire des services de santé parce que l’approche utilisée est plus centrée sur les thématiques ou sur la maladie. Cette approche, souligne-t-il, ne permet pas aux populations de vraiment jouir des services disponibles dans les centres de santé.

Pour répondre efficacement aux besoins de santé des populations, un nouveau projet dénommé « De la politique à la pratique » (P2P) est mis en place. Objectif, renforcer le système de santé dans les pays comme le Togo, le Cameroun, le Malawi et la Guinée Conakry pour l’intégration des programmes de santé de la reproduction (SR) et les programmes du VIH.

D’après Dr Kossi Ahadji, conseiller IPPF région, l’approche centrée sur la maladie, ne permet pas aux populations de vraiment jouir des services disponibles dans les centres de santé. C’est pour cela que le nouveau projet se focalise sur l’approche centrée sur l’individu, le client ou le patient. « Dans ce système quand le patient vient à l’hôpital, il rentre chez un prestataire de service qui a toutes les compétences en matière de santé de reproduction et de VIH pour qu’il puisse prendre en charge totalement l’individu qui vient se présenter chez lui », précise le conseiller IPPF région.

L’avantage de cette pratique, fait savoir Dr Kossi Ahadji, est qu’elle permet de réduire les coûts de fonctionnement. « C’est un système très efficient pour les centres de santé, pour les gouvernements parce que aujourd’hui nous sommes dans un système de raréfaction des ressources. Les milliards qui étaient disponibles pour les programmes, il y a de cela 15 ans ou 20 ans, n’existent plus », fait-il comprendre. «  Il faut maintenant penser autrement, réorganiser les services », souhaite-t-il.

Il faut, propose le conseiller IPPF région, réfléchir autrement. « On a peu de ressources humaines en matière de santé. Il faut donner assez de compétences aux ressources humaines disponibles pour pouvoir offrir le maximum de service aux clients. C’est une question du respect des droits du client et le droit à la satisfaction. Le client quand il va à l’hôpital, il doit recevoir le maximum de service dont il a besoin et sortir satisfait de la formation sanitaire », recommande-t-il.

Faut-il le souligner, l’intégration des services rentre dans la mise en œuvre des Objectifs de développement durable (ODD).

Notons que le Projet « P2P » n’est que la deuxième phase du projet I4S mis en œuvre au Togo de 2016 à 2018 sous la coordination de  la DSMI PF, l’ATBEF appuyé par l’IPPF avec le financement de la GIZ et du Fonds mondial.

Atha Assan

 

Last modified on Monday, 27 May 2019 17:21

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Togotopnews, le top de l'actualité Togolaise

Tel:

00228 91 90 30 65
00228 97 15 64 47

Facebook