Friday, 21 September 2018

S SOCIETE

Wednesday, 28 March 2018 00:49

Togo : Libérer immédiatement les enseignants arrêtés sinon…

Dans une lettre ouverte adressée au Ministre en charge de l’Enseignement Primaire, Secondaire et de la Formation Civique, Pr Komi Tchakpélé, en date du 26 mars 2018, la Coordination des Syndicats de l’Education du Togo (CSET)  invite ce dernier à faire flèche de tout bois pour la libération des enseignants détenus à Kara.

Parti du constat qu’après plusieurs jours d’attente et d’espoir de la libération de leurs camarades enseignants détenus à la prison civile de Kara, la situation n’a pas évolué, le CSET rappelle au Ministre que  « les travailleurs ont droit à la protection dans l’exercice de leur fonction et de la jouissance de leur droit de grève ».

«  C’est avec exaspération que nous constatons une restriction de ce droit pour nos camarades enseignants », a mentionné le Coordonateur de la CSET, Atsou Atcha, dans la lettre adressée au Ministre de l’Enseignement Primaire, Secondaire et de la Formation Civique.

A cet effet, la CSET demande au Pr Komi Tchakpélé  d’user de son pouvoir en tant que Ministre de tutelle en vue de la « libération immédiate et sans condition des camarades enseignants arbitrairement détenus ».

Par ailleurs, la Coordination des Syndicats de l’Education du Togo exige à ce que les revendications des enseignants trouvent une solution idoine et pérenne pour ramener le calme et la sérénité dans le système éducatif.

Au cas contraire, la CSET  menace d’ opter pour une cessation de toutes activités professionnelles à partir du 3 Avril 2018, date de la rentrée scolaire après les congés de pâques.

 

Amiel ABIKOU

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Togotopnews, le top de l'actualité Togolaise

Tel:

00228 91 90 30 65
00228 97 15 64 47

Facebook