Wednesday, 18 July 2018

S SOCIETE

Tuesday, 01 May 2018 21:24

L’essentiel des doléances portées par la CCST à l’endroit du gouvernement et du patronat

Gilbert Bawara, Ministre de la fonction publique, du travail et de la réforma administrative Gilbert Bawara, Ministre de la fonction publique, du travail et de la réforma administrative

A chaque célébration de la journée internationale du travail, les centrales syndicales ne manquent pas de porter des doléances à l’endroit des autorités du pays et du patronat. La Coordination des Centrales Syndicales du Togo (CCST) n’a pas manqué à ce devoir ce mardi 1er mai 2018, à l’occasion de la commémoration de cette journée, à Lomé.

La CCST, dans ses doléances lues par le Secrétaire Générale de la Confédération Syndicale des Travailleurs du Togo (CSTT), M. Komlan AGBENOU, invite les autorités togolaises et le patronat au « respect de la législation du travail par l’application des dispositions de la Convention collective interprofessionnelle et l’application des conventions sectorielles, le renforcement des textes régissant le secteur minier avec un accent particulier sur la sécurité et la protection des travailleurs dans les industries et la révision de la convention sectorielle de la zone franche pour plus de protection des travailleurs ».

Aussi, la Coordination des Centrales Syndicales du Togo demande-t-elle « la revalorisation et le payement à termes échus des pensions de retraite dans le secteur public comme dans le privé, le rétablissement de l’indemnité de départ à la retraite pour les fonctionnaires, l’harmonisation de l’âge de départ à la retraite, le reclassement en catégorie A3 des fonctionnaires en postes dans l’administration générale titulaire de la licence classé actuellement en catégorie B, la revalorisation de la valeur indiciaire et le règlement définitif de la question de 140 points correspondants au redressement  de la grille sur la base du SMIG ».

Pour finir, les Syndicats exigent « la délivrance des premiers soins dans les structures sanitaires publiques aux malades nécessitant une prise en charge immédiate, la création des comités d’entreprises dans les entreprises de plus de 25 employés, le renforcement des mesures de sécurité et  santé sur les lieux  de travail, la classification des salariés suivant les postes de travail pour lier la rémunération à l’effort de production et l’extension de la protection sociale aux travailleurs de l’économie informelle ».

Prenant la parole à la suite de la présentation des doléances, le ministre de la fonction publique, du travail et de la réforme administrative, Gilbert Bawara a indiqué que ces points démontrent l’ampleur des défis  à relever pour  créer les meilleures conditions d’investissements, améliorer l’activité économique des entreprises et assurer les conditions de vie et de travail digne à chacune et à chacun des travailleurs tout en favorisant leur épanouissement et leur bien-être. Le ministre a, à cet effet, rassuré les Syndicats de « la disponibilité du gouvernement, de sa volonté d’écoute et de son engagement à continuer de privilégier le dialogue et la concertation comme la voie la plus judicieuse et la plus efficace pour trouver des solutions idoines aux préoccupations et aux défis du monde du travail au Togo.»

Par ailleurs, les centrales syndicales, dans leurs doléances, ont invité le gouvernement et le patronat à porter « une attention bien vaillante aux doléances pour rendre le travail décent afin de soulager un tant soit peu la souffrance des travailleuses et travailleurs togolais ».

Atha Assan

Last modified on Wednesday, 02 May 2018 13:26

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Togotopnews, le top de l'actualité Togolaise

Tel:

00228 91 90 30 65
00228 97 15 64 47

Facebook