Thursday, 16 August 2018

S SOCIETE

Tuesday, 22 May 2018 18:55

Affaire des faux tecks au Togo : qui pour venir au secours des exploitants ?

Table d'honneur; M. Richard Dansou (à gauche), M. Georges Redah (à droite) Table d'honneur; M. Richard Dansou (à gauche), M. Georges Redah (à droite)

Des tonnes de conteneurs de faux tecks sont saisies par les autorités du Togo depuis 2015 aux exploitants. Une situation qui, au jour le jour rend la vie difficile à ces commerçants qui ont des obligations vis-à-vis des clients, des institutions financières et des propriétaires des entrepôts. En conférence de presse ce mardi 22 mai 2018, à Lomé, le SYTREBACT, le SARIEF et le SEBOPLAT ont manifesté de nouveau leur mécontentement et supplient les autorités à pencher sur le dossier ; et plaident pour une assistance des centrales syndicales.

Les syndicats demandent au gouvernement la reprise des consultations sur le dossier des faux tecks. « Nous demandons aux autorités la reprise de notre dossier. Nous avions toujours eu à demander à ce que les produits que nous avions eu avant la date du moratoire soient restitués. Il était question depuis le 22 septembre 2017 où nous avons été reçus par les émissaires du gouvernement (les Ministres Yark Damehame, André Johnson et Nisao Gnofam) sous l’instruction du Premier ministre qu’un comité de travail soit mis sur pied pour se pencher sur le dossier. Depuis là jusqu’à ce jour, le comité tarde à venir. Nous avons décidé d' organiser de nouveau une conférence de presse pour relancer les autorités, les appeler de nouveau, les solliciter et  les supplier pour que ce comité soit mis sur pied », a expliqué le porte-parole des trois syndicats, M. Richard Dansou.

Dans une déclaration lue par M. Georges REDAH, Exploitant, à cette conférence de presse, les exploitants affirment être en relations conflictuelles avec leurs partenaires que sont les institutions financières et leurs clients chinois, à cause de leur incapacité de les rembourser à l’échéance les emprunts obtenus. A cela disent-ils, s’ajoutent les menaces et les pressions exercées par les propriétaires des parcs de bois qui exigent de libérer les lieux.

Par ailleurs, les trois syndicats à savoir le Syndicat des Travailleurs Revendeurs et Exportateurs de Bois (SYTREBACT), le Syndicat Autonome des Reboiseurs Importateurs et Exportateurs des Produits Forestiers au Togo (SARIEF) et le Syndicat des Exploitants de Bois et Planche du Togo (SEBOPLAT) sollicitent l’implication de la Coordination des Centrales Syndicales du Togo (CCST) pour un appui et un accompagnement dans la suite des négociations jusqu’à un aboutissement satisfaisant, et ceci pour une amélioration de leur condition de vie.

Atha Assan

 

Last modified on Tuesday, 22 May 2018 20:50

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Togotopnews, le top de l'actualité Togolaise

Tel:

00228 91 90 30 65
00228 97 15 64 47

Facebook