Thursday, 16 August 2018

S SOCIETE

Monday, 30 July 2018 06:34

Francis Ekon : « C’est dommage qu’il n’y a plus de sages au Togo »

Francis Ekon, président de la CPP Francis Ekon, président de la CPP Photo crédit : Republique Togolaise

Le Togo est à  son 27ème dialogue sur le plan politique, un record dans la sous-région. Reçu sur une radio locale (Victoire Fm), le Président de la Convergence Patriotique Panafricaine (CPP), Francis Ekon, a déclaré que si la situation est restée constante jusqu’à ce jour, c’est que les sages n’ont plus leur place dans la société togolaise.

Selon Francis Ekon, les personnes ressources manquent au Togo. « C’est dommage qu’il n’y a plus de sages au Togo. Des gens qui vont vous appeler pour vous dire que vous êtes en train de déconner, donc  mettez un peu de l’eau dans votre vin, faites ceci et cela pour que les choses avancent. Nous avons tellement dénigré les anciens, les personnes âgés qu' ils se sont tus », affirme le président de la CPP.

Le Togo est arrivé à ce stade, souligne Francis Ekon, « parce qu’à un moment donné, ils (les sages ndlr) ont donné des conseils qui ne cadrent pas avec notre point de vue et nous les avons mis de côté ».

Par ailleurs, le Président de la CPP indique que le problème togolais n’est que l’applicabilité de la loi. « Sur l’essentiel tout le monde est d’accord. On dit qu’un président doit être élu à deux tours, un mandat renouvelable une seule fois. Tout le monde est d’accord là-dessus. Le problème, c’est quand on dit ‘’qu’en aucun cas’’ nul ne peut faire plus de deux mandats et qu’il faudrait que cette disposition s’applique immédiatement au Président Faure », dit-il.

Ainsi, Francis Ekon fait savoir que chez les Centristes et plus particulièrement au niveau de la CPP,  l’idéal est de voter les lois et penser à son applicabilité après. « La candidature de Faure Gnassingbé en 2020 sera un problème politique à régler après. Pas nécessairement avec des discussions dans la rue », souligne-t-il.

Aussi, ajoute-t-il, que si au niveau du parti Union pour la République (UNIR), on s’oppose aux réformes, c’est à cause de l’applicabilité, surtout de l’effet immédiat.  « Tout est dans la manière de discuter, il faut mettre l’intérêt supérieur de la nation au-dessus de nos intérêts », explique-t-il

Atha Assan

 

Last modified on Monday, 30 July 2018 15:59

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Togotopnews, le top de l'actualité Togolaise

Tel:

00228 91 90 30 65
00228 97 15 64 47

Facebook