Tuesday, 22 August 2017

S SOCIETE

Saturday, 24 June 2017 14:11

L’Etat et les OSC ensemble pour la mise en œuvre des recommandations de l’EPU

Le Togo est passé à l’Examen Périodique Universel  (EPU) en Novembre 2016. 195 recommandations ont été formulées au Togo dont 173 acceptées. Huit mois après ce passage, les institutions de l’Etat et les Organisations de la Société Civile (OSC) se sont réunies pendant deux jours  à Lomé pour réfléchir ensemble  sur  la mise en œuvre des observations finales.  Cette rencontre qui a eu lieu  les 22 et 23 Juin à Lomé,  a été organisée par le Collectif des Associations Contre l’Impunité au Togo (CACIT) en collaboration avec le Haut-Commissariat des Nations aux Droits de l’Homme pour l’Afrique de l’Ouest, le Centre pour les Droits civils et politiques  (CCPR) et l’UPR info.

Le  présent atelier d’échange et de dialogue initié par la société civile s’inscrit dans une dynamique de veille citoyenne et d’accompagnement de l’Etat par les OSC dans la  mise en œuvre des recommandations de l’EPU, en vue de  l’amélioration de la situation des droits de l’homme.

La rencontre avait des objectifs bien précis.  « Nous avons voulu  partager les meilleurs pratiques observées dans le cadre de l’EPU, effectuer un compte rendu et discuter de l’adoption du rapport du groupe de travail du Conseil des Droits de l’homme , faciliter l’intégration de la mise en œuvre des recommandations dans les activités de l’Assemblée nationale et des institutions étatiques, expliquer les défis de la mise en œuvre et les solutions dans le contexte du Togo, fournir une opportunité de discuter des idées et orientations pour la mise en œuvre  des recommandations de l’EPU, concrétiser le type d’accompagnement que les OSC peuvent offrir au gouvernement et fournir une information additionnelle que les OSC peuvent intégrer dans leurs stratégies », a fait savoir  le Président du CACIT, Spéro Mahoule.

Le Représentant UPR Info, Jean Claude Vignoli,  a invité les parties prenantes à fédérer leur énergie pour que les différentes recommandations soient mises en œuvre. « De la parole aux actes, voilà ce qu’attendent les togolais  mais également le reste du monde. Le gouvernement a un comité ministériel pour rapporter au sujet des droits humains. La société civile s’est dotée d’une coalition pour l’EPU en décembre dernier. Si nous ne travaillons pas ensemble pour mettre en œuvre les 195 recommandations reçues, ce serait désespérant. Nous avons  l’honneur de devoir et pouvoir réussir », a exhorté M. Jean Claude Vignoli.

L’examen périodique universel est l’un des piliers sur lequel repose le Conseil des Droits de l’Homme depuis sa création en  2006. Sa particularité, selon la Secrétaire d’Etat chargée des Droits de l’Homme, Mme Nakpa POLO, réside dans le fait que chaque état membre  des nations Unies est examiné sur la base de sa situation nationale en matière de promotion et de protection des droits de l’homme suivant une périodicité de quatre ans et demie.

Hélène doubidji

 

 

Commentaire

Zone obligatoire (*).

Togotopnews, le top de l'actualité Togolaise

Tel:

00228 91 90 30 65
00228 97 15 64 47

Facebook