Tuesday, 13 November 2018

S SOCIETE

Monday, 29 October 2018 16:34

Prise en charge des réfugiés : dix ans de travail satisfaisant pour l’ATBEF

Table d'honneur Table d'honneur Photo crédit : Atbeftogo.org

L’Association Togolaise pour le Bien-être Familial (ATBEF) en partenariat avec le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés, a organisé ce lundi 29 octobre 2018 à Lomé, une rencontre de présentation du bilan des activités menées sur le projet de prise en charge des réfugiées entre 2011-et 2018. Un bilan positif, selon les chiffres avancés.

Selon le président national de l’ATBEF, Dr Jean Emmanuel Gnagnon, l’Association est heureuse d’avoir effectué cette mission noble. « L’ATBEF se réjouit d’avoir été un des acteurs clés dans la prise en charge des réfugiés au côté du gouvernent togolais et de l’UNHCR. Nous sommes satisfaits de notre contribution à cette lourde mission qui en fait relève de la compétence de l’Etat togolais », a-t-il déclaré.

Dans les derniers instants de ce partenariat aussi fructueux avec l’UNHCR, poursuit le premier responsable de l’ATBEF, l’Association a œuvré beaucoup plus à l’intégration des réfugiés. « Ce travail a été un travail de longue haleine. Le politique, à un moment donné, a demandé que les réfugiés  puissent rentrer dans leur pays ou être intégrés dans la société togolaise. L’ATBEF a été un des acteurs prépondérants dans cette mission d’intégration des réfugiés », confie Dr Jean Emmanuel Gnagnon.

La prise en charge de l’ATBEF est faite sur différents volets

Il s’agit des volets santé, social, assistance financière et formation. Selon Dr Selom Komlan N’soukpoe, Coordonnateur projet à l’ATBEF, l’ONG depuis sa création s’est inscrite dans la logique d’appuyer les personnes vulnérables. « C’est dans ce sens que lorsqu’il y a eu des réfugiés particulièrement nos frères ivoiriens, l’UNHCR a sollicité son expertise pour l’appuyer dans la prise en charge sanitaire, sociale, économique et dans la promotion de l’emploi. C’est ce travail qui est fait avec l’UNHCR et la Coordination nationale d’Assistance aux réfugiés (CNAR) depuis 2011 », renseigne-t-il.

Sur le plan sanitaire, fait savoir le Coordonnateur, l’ATBEF a, avec l’appui des formations sanitaires, mis en place un réseau pour pouvoir mieux s’occuper des réfugiés. « Ce réseau existe actuellement avec les différents niveau de prise en charge. Dans le domaine de la promotion sociale et économique, pour favoriser l’intégration socio-économique des réfugiés, l’ATBEF a formé plus de 2335 réfugiés, des déplacés au Togo, que nous avons appuyé pour initier des activités génératrices de revenus pouvant leur permettre de se prendre en charge », fait savoir Dr Selom Komlan N’soukpoe.

Parmi cet effectif, dit-il, 73 % arrive à exercer leurs activités sur trois ans au moins. « Ce qui montre qu’ils trouvent des bénéfices, ce qui leur permette d’être plus ou moins indépendants. La formation professionnelle, nous nous appuyons sur les patrons d’atelier pour former les réfugiés à exercer un métier. Cette année, la grande chance que nous avons est que nous avons faire appel à des volontaires et aujourd’hui nous avons une base d’environ 30 patrons d’atelier qui sont prêts à nous accompagner gratuitement et volontairement pour former les réfugiés », a souligné le Coordonnateur projet.

                                                                                                                                                          Vue partielle de l'assistance

Une mission que l’ATBEF souhaite bien poursuivre

Le président de l’ATBEF affirme que son institution ne se retire pas pour autant de cette mission si noble. « L’ATBEF a conscience des grands enjeux liés à la prise en charge des réfugiés. Elle a continué à faire des propositions à l’international et actuellement, nous avons un soutien venant de l’Allemagne qui va nous permettre surtout à soutenir le gouvernement togolais dans ce sens. Le Togo est toujours resté ce pays de grande hospitalité et l’ATBEF comprend que son devoir est de rester sur la scène et soutenir le gouvernement togolais ainsi que des partenaires. Le partenariat avec l’UNHCR prend fin mais pour l’ATBEF ce n’est pas sa mission qui prend fin. Nous allons continuer cette œuvre utile à l’humanité », a-t-il précisé.

La ministre de l’Action sociale, de la promotion de la femme et de l’Alphabétisation a été représentée à cette rencontre par Mme Ablavi Keto, Coordinatrice nationale de la Coordination nationale d’Assistance aux réfugiés.

Par ailleurs, des recommandations et mécanismes opérationnels sont attendus à la fin de la rencontre pour une meilleure prise en charge des  réfugiés au Togo. Sont réfugiés aujourd'hui, au Togo, entre autres, des Centrafricains, des Ivoiriens, des Tchadiens et des Congolais.

Atha Assan

Last modified on Monday, 29 October 2018 17:00

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Togotopnews, le top de l'actualité Togolaise

Tel:

00228 91 90 30 65
00228 97 15 64 47

Facebook