Tuesday, 13 November 2018

S SOCIETE

Wednesday, 07 November 2018 07:48

Lutte contre la corruption : l’ANCE-Togo toujours dans son combat

photo de famille photo de famille

L’Alliance Nationale des Consommateurs et de l’environnement (ANCE-TOGO) s’active pour venir à bout de la corruption au Togo. Elle a organisé ce mardi 06 novembre 2018 à Lomé, une ‘’rencontre nationale de renforcement des capacités des acteurs sur les instruments internationaux et les bonnes pratiques de lutte contre la corruption’’.

D’une durée de trois jours, l’atelier a pour objectif général de promouvoir la bonne gouvernance économique et la lutte contre la corruption au Togo. Il s’agit de façon plus spécifique, d’équiper les participants sur les instruments internationaux, nationaux et bonnes pratiques en matière de lutte contre la corruption ; d’échanger des expériences et des outils standardisés, techniques et approches dans la lutte contre la corruption ; d’équiper les Organisations de la société civile des bonnes pratiques innovantes de lutte contre la corruption ; et de renforcer les synergies, interactions et partenariats entre acteurs.

Selon le Directeur Exécutif de l’ANCE-Togo, Dr Fabrice EBEH, les pays africains comme le Togo ont ratifié plusieurs instruments internationaux comme la Convention des Nations Unies contre la corruption, la Convention de l’Union Africaine contre la corruption et le Protocole de la CEDEAO contre la corruption. « Les Etats ayant ratifié, ont pris des engagements pour transposer dans leurs droits internes ces instruments internationaux. Depuis dix ans, le Togo a commencé une série de réformes en vue de transposer ces instruments-là. Plusieurs sont déjà dans le code pénal, il y a des avant projets de loi en cours », a-t-il fait savoir.

Pour cette raison, explique Fabrice EBEH, Il était nécessaire qu’un atelier soit organisé en vue de doter la plupart des institutions étatiques, les corps de control des contenus de ces instruments et des bonnes pratiques qui existent au plan international pour lutter efficacement contre la corruption. « Renforcer les capacités des institutions afin qu’elles soient efficaces et puissent produire un service de qualité aux citoyens pour le développement de notre pays », a-t-il affirmé.

Une rencontre financée par le PNUD et l’UE

L’atelier est organisé avec l’appui financier de la Délégation de l’Union européenne au Togo et du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD). Aussi, bénéficie-t-elle (la rencontre),  de  l’assistance technique de l’Office des Nations Unies contre la Drogue et le Crime (ONUDC) et de Transparency International (TI).

Selon le représentant régional de Transparency International, Samuel Kaninda, malgré l’existence des lois et institutions la corruption continue de gangrener la vie nationale des pays africains. « C’est en cela que consiste le défi. C’est de faire en sorte que tous les acteurs dans les pays puissent s’impliquer dans la lutte contre la corruption. Ce n’est pas le seul apanage du gouvernement, des institutions publiques. Le secteur public doit s’impliquer ainsi que la société civile, le citoyen ordinaire doit aussi s’impliquer. Nos Etats enregistrent des progrès en termes de croissance économique, il y a lieu de mieux faire pour que l’économie nationale profite à toute la population », a-t-il conseillé.

Par ailleurs, selon l’indice de Perception de la Corruption de Transparency International, le Togo a obtenu en 2017, 32/100 avec 107ème rang mondial ; en 2016, 32/100 (116ème), en 2015, 32/100 (107ème), en 2014, 29/100 et en 2013, 29/100.

Atha Assan

Last modified on Wednesday, 07 November 2018 08:10

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Togotopnews, le top de l'actualité Togolaise

Tel:

00228 91 90 30 65
00228 97 15 64 47

Facebook