Wednesday, 23 January 2019

S SOCIETE

Wednesday, 12 December 2018 06:22

Le gouvernement parle des évènements du samedi au Groupe des 5

Les membres du gouvernement notamment le ministre de l’administration territoriale, de la décentralisation et des collectivités locales ; le ministre de la sécurité et de la protection civile et leur collègue de  la justice et des relations avec les institutions de la republique étaient  face aux diplomates étrangers au Togo ce mardi 11 décembre 2018, à Lomé.

Objectif, évoquer les évènements qui se sont survenus le samedi 08 décembre 2018 dans la banlieue nord de Lomé et dans certaines villes de l’intérieur du pays au groupe des 5 composé du Système des Nations Unies, de la délégation de l’Union européenne (UE) et des ambassades d’Allemagne, des États-Unis et de France.

L’occasion a permis au ministre Yark Damehame de la sécurité et de la protection civile, de faire la lumière sur les circonstances dans lesquelles deux individus dont un mineur ont trouvé la mort le samedi au cours de la manifestation de la coalition des 14 partis politiques de l’opposition. Le ministre est également revenu sur une vidéo qui fait polémique sur les réseaux sociaux suspectant le chef d’état-major général des Forces Armées Togolaises (FAT).

De son côté, Payadowa Boukpessi, ministre de l’administration territoriale, de la décentralisation et des collectivités locales, a fait comprendre aux diplomates que la manifestation de la coalition a été interdite par le gouvernement pour une raison donnée.

Pour sa part, le ministre de la justice et des relations avec les institutions de la république, Pius Agbétomey, a éclairé l’opinion sur les personnes qui sont toujours en détention dans le cadre des manifestations politiques ainsi que les nouvelles interpellations le samedi dernier.

« Jusqu’à présent, ceux qui étaient encore détenus sont au nombre de 42. Ce sont des inculpées c’est-à-dire que c’est les juges d’instruction qui gèrent leur procédure. Il y a une partie de la procédure qui se trouve au TPI de Sokodé, une autre partie est gérée à Mango. Ces procédures sont arrivées à leur fin parce que les juges d’instruction ont pris leur ordonnance de clôture et dans les jours à venir, on verra une suite. Ces personnes seront jugées conformément à la loi », a-t-il informé.

A l’heure actuelle, poursuit le ministre de la justice, il y a de nouvelles personnes qui ont été déférées à la suite des dernières manifestations. « A Lomé, nous avons trois dossiers à gérer. Dans le premier il y a 7 prévenus, 7 également dans le deuxième et dans le dernier 19 prévenus. Il y a aussi 19 prévenus au niveau de Bafilo », a-t-il fait savoir.

Étaient présents à la rencontre, du côté des ambassadeurs, David Gilmour des Etats-Unis, Marc Vizy de la France  et Christoph Sander de l’Allemagne. Aussi, note-on la présence de la Cheffe de l’Union Européenne, Mme Christina Martins Barreira et du Coordonnateur du Système des Nations Unies (SNU) au Togo, Damien Mama.

Atha Assan

Last modified on Wednesday, 12 December 2018 07:23

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Togotopnews, le top de l'actualité Togolaise

Tel:

00228 91 90 30 65
00228 97 15 64 47

Facebook