Tuesday, 19 February 2019

S SOCIETE

Thursday, 24 January 2019 20:54

Le Togo et la non-prolifération des armes de destructions massives

Photo de famille des participants Photo de famille des participants

La résolution 1540 (2014) du Conseil de Sécurité des Nations Unies  est au centre d’un atelier qui se déroule actuellement à Lomé, regroupant  25  délégués de divers services techniques impliqués dans la lutte contre les armes de destruction massive.

Organisée par le Gouvernement togolais en collaboration avec l’Organisation  mondiale des douanes, le Comité 1540 et le Centre régional des nations unies pour la paix et le désarmement en Afrique (UNREC), la rencontre est placée sous le thème « Renforcement de la Mise en Œuvre des contrôles nationaux relatifs au commerce stratégique dans le cadre de la résolution 1540 (2014) du Conseil du Conseil de sécurité ». Elle se tient du 23 au 25 Janvier.

Durant ces trois jours, les participants, selon Anselme YABOURI, Directeur de l’UNREC, vont être outillés sur la relation d’interdépendance entre la résolution 1540, les contrôles d’exportations  et d’autres mécanismes internationaux liés à la sécurité des armes de destructions massives. « Ils analyseront ensuite les progrès réalisés par le Togo dans la mise en œuvre de son plan d’action national. Cette analyse sera entérinée par l’adoption d’un  document d’examen à mi-parcours du plan d’action national du Togo. Les participants adopteront enfin sur la base du guide de mise en œuvre de l’application des contrôles aux échanges de nature stratégique publié par l’Organisation Mondiale des Douanes (OMD) », a fait savoir le  Directeur de l’UNREC.

Pour le Ministre des Affaires Etrangères, Robert Dussey, qui s’est fait représenter à l’ouverture des travaux, l’organisation de cet important évènement  « est le témoignage éloquent du gouvernement togolais de son combat contre la prolifération des armes nucléaires, chimiques et biologique et leurs vecteurs ».

Il faut souligner que la rencontre est organisée avec l’appui financier de l’Union Européenne via le Fonds Global du Bureau des Nations Unies pour le désarmement UNODA. Selon Bruno HANSES, Ministre Conseiller de la Délégation de l’Union Européenne  au Togo, l’UE et ses membres estiment que la résolution 1540 du conseil de sécurité des nations unies reste un pilier central de l’architecture internationale de non-prolifération.

Le 28 Avril 2004, le Conseil de Sécurité des Nations Unies a adopté à l’unanimité, en vertu du chapitre VII de la charte des Nations Unies, la résolution 1540 dans laquelle il a affirmé que la prolifération des armes nucléaires chimiques et biologiques et de leurs vecteurs constitue une menace  pour la paix et la sécurité internationale. Cette résolution en son article premier impose aux états membres de « s’abstenir d’apporter un appui quelle qu’en soit la forme , à des acteurs non étatiques qui tenteraient de mettre au point , de se procurer, de fabriquer, de posséder, de transporter, ou d’utiliser des armes nucléaires chimiques ou biologiques ou leurs vecteurs ».

 

HD

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Togotopnews, le top de l'actualité Togolaise

Tel:

00228 91 90 30 65
00228 97 15 64 47

Facebook