Tuesday, 26 March 2019

S SOCIETE

Saturday, 23 February 2019 18:27

La préfecture du Golfe dit non à l’exploitation du gravier marin

La préfecture du Golfe lutte contre l’exploitation du gravier marin La préfecture du Golfe lutte contre l’exploitation du gravier marin

La délégation spéciale de la préfecture du Golfe en collaboration avec  la préfecture maritime et l’Agence Nationale  de Gestion  de l’Environnement (ANGE),  a procédé ce mercredi 20 février 2019 au carrefour Ramatou (Lomé) à la saisie  du gravier marin, un  produit  illégalement exploité.

En effet, le gouvernement  togolais a interdit depuis 2011, l’exploitation du sable marin afin de  lutter contre  l’érosion côtière. Ainsi, plusieurs séances de sensibilisations avec les populations habitants le long de la cote ont été organisées.

Selon le président de la délégation spéciale de la préfecture du Golfe, Kossi Aboka  les populations ont continué à exploiter illégalement le gravier marin malgré ces sensibilisations.

« Après les multiples  rencontres de sensibilisation des populations dans la zone de Baguida pour leur dire que l’extraction du gravier marin est interdite, nous avons constaté que l’incivisme voulait prendre  le pas sur la raison. Les gens ont continué par défier l’autorité, en continuant par extraire le gravier marin dans cette zone », a-t-il fait savoir.

Cette opération d’enlèvement du gravier,  ajoute-il,  doit être une leçon pour ceux qui effectuent cette activité illégale qui risque de porter atteinte à l’environnement.

Pour sa part, le Directeur Géneral de l’ANGE, Adadji Koffi Effanam a expliqué que  la délégation spéciale de la préfecture du Golfe  a eu l’autorisation de la justice avant  de procéder à la  saisie ces produits.

« Aujourd’hui c’est des tonnes de sables  qu’on prélève dans la mer, ce qui aggrave l’érosion côtière et c’est dans ce cadre que nous avons saisi la justice. Nous avons eu une ordonnance qui nous permet de saisir les produits », a-t-il indiqué.

Adadji Koffi Effanam a également lancé un appel à la population de ne pas se faire receleur des produits saisis. « Nous allons poursuivre ceux qui achètent ces produits-là, ceux qui travaillent avec ces produits  jusque dans leur maison. On va continuer à les chercher et à les poursuivre  devant la justice puisque c’est formellement interdite et cela créé un dommage », a précisé le président de l’ANGE.

Les produits saisis, souligne ce dernier, reviennent à la préfecture du Golfe pour servir aux œuvres publiques.

Rachel Doubidji

 

 

 

 

 

Last modified on Saturday, 23 February 2019 18:35

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Togotopnews, le top de l'actualité Togolaise

Tel:

00228 91 90 30 65
00228 97 15 64 47

Facebook