Saturday, 15 June 2019

S SOCIETE

Friday, 05 April 2019 10:07

Boukpessi : « Beaucoup d’enfants togolais demeurent sans actes de naissance »

Payadowa Boukpessi, ministre de l'administration territoriale, de la décentralisation et des collectivités locales Payadowa Boukpessi, ministre de l'administration territoriale, de la décentralisation et des collectivités locales Photo crédit : Republicoftogo

C’est difficile de le croire à ce 21ème siècle mais c’est réel : des togolais demeurent encore sans actes de naissance. C’est ce qu’a déclaré ce jeudi 04 avril 2019 le ministre de l’administration territoriale, de la décentralisation et des collectivités locales, Payadowa Boukpessi à l’occasion du lancement de la tournée de concertation avec les acteurs de l’État civil à la base.

Selon le ministre Payadowa Boukpessi, c’est pour marquer l’importance de l’enregistrement des enfants dès la naissance que le législateur togolais a posé le principe d’enregistrement obligatoire des déclarations des naissances à l’article 18 de la loi N°2009-010. Malgré cette disposition légale, souligne-t-il, « force est de constater que beaucoup d’enfants togolais demeurent encore sans actes de naissance ».

Pour venir à bout du phénomène, le gouvernement en collaboration avec l’Unicef organise  une tournée de concertation avec les acteurs de la société civile à la base. Elle s’étendra aux autres chefs-lieux de régions et rassemblera entre autres les membres des communautés à la base, les secrétaires des chefs cantons et les responsables des Associations des parents d’élèves (APE).

Ces réunions de proximités entres les acteurs de l’Etat civil et les communautés, explique Payadowa Boukpessi, sont des occasions pour échanger et recueillir des informations utiles pouvant aider à approfondir le diagnostic du cycle d’Etat civil. « Recueillir des propositions des usagers à la base et autres partenaires afin d’améliorer non seulement les prestations mais aussi et surtout d’amener les populations à asseoir en leur sein la culture de l’enregistrement des faits d’État civil », a-t-il précisé.

Cette tournée, poursuit le ministre, n’est qu'une étape d’une série d’activités devant aboutir à la réorganisation du système d’état civil au Togo. « C’est pourquoi je voudrais vous exhorter Mesdames et Messieurs à rester disponibles et à répondre aux questions qui seront proposées au cours des différentes rencontres par le comité technique sur l’État civil », a lancé Payadowa Boukpessi.

Par ailleurs et pour bien faire les choses, le gouvernement a recruté un consultant international en démographie qui vient appuyer le comité technique d’État civil. « Nous en tireront certainement des leçons afin d’harmoniser notre système d’Etat civil pour éviter que des gens naissent et meurent sans qu’aucun document juridique ou statistique n’en fasse état au 21ème siècle dans notre pays », a-t-il conclu.

Atha Assan

Last modified on Friday, 05 April 2019 12:06

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Togotopnews, le top de l'actualité Togolaise

Tel:

00228 91 90 30 65
00228 97 15 64 47

Facebook