Friday, 24 May 2019

S SOCIETE

Friday, 03 May 2019 11:45

Le journaliste Eli Goka : une histoire exceptionnelle d’une perle rare

Eli Goka, Journaliste et animateur radio Eli Goka, Journaliste et animateur radio

C’est l’une des voix chaleureuses de la radio Métropolys à Lomé. Elikplim GOKA-ADOKANU est un véritable passionné du journalisme. Fil conducteur de l’émission « Actu débats » sur la 97.1, il fait son travail avec dévotion, ardeur et amour. Togotopnews est allé à la rencontre de ce jeune rompu aux débats contradictoires!

Très à l’aise au micro, il a la parole facile.  Sa voix sympathique envoûte les auditeurs. « Parfois si je suis indisposé, ce sont eux qui appellent pour me réclamer, du moins pour réclamer leur émission », affirme-t-il avec modestie.

Initiateur de l’émission grande écoute « Actu débats », Eli Goka décrypte avec ses invités les importants sujets d’actualité. Cette émission de débats contradictoires qui débute le matin à partir de 8h 30, offre un temps d’antenne de 55 minutes aux auditeurs pour suivre en direct tous les invités. « C’est une émission que j’ai conçue pour répondre au besoin de nombreux auditeurs. Du lundi au jeudi, l’émission oppose deux confrères journalistes et un acteur politique ou de la société civile sur un sujet d’actualité sociopolitique. Les émissions de vendredi sont consacrées au décryptage avec une certaine expertise sur un sujet d’actualité ou une thématique », explique-t-il.

Social, dynamique, curieux... « Eli Goka » ou encore « Gokavi » pour les plus intimes, a les qualités nécessaires qui font de lui un bon journaliste animateur. Son enthousiasme ne semble jamais s'émousser. Dans le contexte politique togolais où il est difficile d’animer un débat contradictoire, le jeune journaliste s’en sort vachement bien. Il sait recadrer, couper la parole, rebondir et improviser. Comme tout animateur averti, il a toujours la réplique juste, le commentaire pertinent, la bonne question et surtout il sait tirer parti de la situation lorsque survient une réaction inattendue d’un invité. Tâche  qui n’est  pas du tout aisée. Il montre comment s’y prendre : « Il n’est pas facile d’être un animateur radio, ni d’être un cordonnier…(rires….). Rien n’est facile… Il faut juste de l’abnégation. Particulièrement pour ce qui concerne le métier d’animateur radio surtout les émissions politiques, tout d’abord, il faut avoir les compétences requises, avoir la maitrise des sujets, se documenter suffisamment, échanger régulièrement avec les invités, savoir quelles sont les questions d’intérêt pour les auditeurs. Ensuite, s’agissant du management du direct de l’émission, il ne faut pas subir l’influence des invités, surtout des grandes personnalités, il faut instaurer un protocole de bonne conduite pour un débat de respect mutuel. »

Selon l’animateur, la grande contrainte,  c’est lorsqu’un invité, à quelques minutes du démarrage de l’émission, annonce qu’il ne pourra plus y être. « Ça fait très mal, et vous déséquilibre», confie-t-il.

Évoquant la question d’objectivité dans le journalisme, le Président du Réseau « Initiative des Journalistes Africains pour la Citoyenneté » affirme que c’est  une valeur fondamentale, une valeur régulatrice du métier. « Le journaliste animateur doit savoir se mettre dans une position médiane par rapport à ses invités…Son objectivité se remarque dans la gestion du débat : rappeler tel événement à un invité qui se mélange, lui citer des dispositions juridiques qui permettent également aux auditeurs de savoir ce que dit la loi face aux commentaires des invités, contredire un invité par des propos d’un autre acteur… C’est en cela que réside l’objectivité d’un journaliste animateur. »

Journaliste de terrain et animateur radio, le jeune journaliste au style vestimentaire décontracté fait son travail avec ténacité. En témoignent ces interviews accordées aux grandes personnalités avec tact et sagesse,  cette récompense du Programme Africain de journalisme d’investigation en 2013,  ces diverses invitations pour des conférences internationales.

Témoignage…anecdote…le journalisme un sacerdoce au service de sa communauté

Le journaliste chroniqueur Firmin Téko Agbo est son ami de tous les jours. Il le décrit en trois mots sérieux, organisé et social. « Eli Goka est quelqu'un de très sérieux. Face au travail, il se concentre et met tout en œuvre pour bien faire. De plus, c'est qu'un de très administratif. Il est très organisé, et aime toujours mettre de l'ordre dans les choses. Dans la vie courante, il est social, il n'aime pas blesser ou offenser son prochain..»

Les anecdotes ne manquent pas dans le parcours riche et varié du rédacteur en Chef de la radio Métropolys. L’une qui restera gravé dans sa mémoire, c’est lorsque Faure Gnassingbé, candidat à la présidentielle de 2015 le remarqua fatigué - alors qu’il couvrait une campagne de ce dernier à Dapaong -   et engagea une brève échange avec lui. « Jeune journaliste, vous avez l’air très fatigué… », lui dit Faure Gnassingbé. A lui de répondre : « Oui monsieur le Président, je suis rompu, mais ça va aller… ». Et à Faure de lui  dire: « Beaucoup de courage à vous ! »

LIRE AUSSI : Le métier de Boucher « n’est pas du tout repos »

Sa passion pour le journalisme, vient de l’amour de servir sa communauté. « La noblesse du journalisme détermine ma passion pour le métier. C’est un métier de service public qui touche à tout. C’est un métier qui fait vivre la nation ou du moins participe fondamentalement à la vie d’une Nation. Le fait d’avoir toujours à l’esprit que ce que je produis va au-delà de ma personne et de mes intérêts, me rend fier.»

Eli Goka déplore les conditions de vie des journalistes et recommande

Parlant des conditions de vie et de travail des journalistes au Togo, il fait observer que les conditions financières des organes de presse induisent souvent les responsables des médias à quitter le champ de l’information pour celle de la communication, histoire d’avoir de quoi payer l’imprimerie, l’électricité, le local, ou les rédacteurs… « Ce qui est aussi triste, c’est les conditions de travail des journalistes… Elles sont insupportables, inadmissibles et indigne du degré de responsabilité des journalistes dans une communauté nationale », regrette-t-il, avant de recommander : « L’État et les organisations de presse doivent vite agir pour l’épanouissement de la presse togolaise. A cela, j’ajoute qu’il faut aller vers la mise en place du Haut Conseil de la Presse Togolaise, une organisation représentative de toutes les organisations de presse au Togo. C’est la seule manière de rendre plus visibles et impactant les actions des organisations de presse au Togo, et savoir solliciter et gérer des fonds de soutien de notre presse… »

En ligne de mire, une thèse en journalisme

Fils d’un enseignant de collège, Eli Goka, la trentaine est né à Kara au Nord du Togo. Il a traversé plusieurs villes du pays au cours de son enfance.  Très tôt, passionné par le journalisme, il aimait écouter les nouvelles à la radio, suivre les journaux télé, lire les presses et magazines que « papa » payait chaque semaine. Déjà au collège et lycée, il tenait un journal d’école. En 2003, il était allé plus loin en animant  avec ses amis sur la Radio Horizon à Tsévié, une émission intitulée « Forum des Jeunes ». Six ans plus tard, alors qu’il était en troisième année d’histoire à l’Université de Lomé, Elikplim GOKA-ADOKANU regagna l’équipe de l’Agence Togolaise de Presse entant que stagiaire. Et depuis Janvier 2010, il a intégré la radio Métropolys dont il est actuellement le rédacteur en chef et en même temps l’animateur de l’émission Actu débats.  

Bien que n’ayant pas fait des études de base en journalisme, sa formation universitaire qu’est l’histoire contemporaine a un très fort lien avec le journalisme. Inscrit aujourd’hui à une formation spéciale en journalisme à l’Institut des Sciences de la Communication et des Arts, il compte aller, avec « la grâce divine » jusqu’en doctorat en communication politique.

Hélène DOUBIDJI

 

 

Last modified on Friday, 03 May 2019 12:32

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Togotopnews, le top de l'actualité Togolaise

Tel:

00228 91 90 30 65
00228 97 15 64 47

Facebook