Sunday, 21 July 2019

S SOCIETE

Wednesday, 10 July 2019 07:31

« Il faut avoir peur du gros pain », conseil de l’OADEL aux consommateurs

Tata Yawo Ametoenyenou, Directeur Exécutif de l’OADEL Tata Yawo Ametoenyenou, Directeur Exécutif de l’OADEL

L’Organisation pour l’Alimentation et le Développement Local (OADEL) était de nouveau face à la presse ce 10 juillet 2019, à Lomé. Il était question de saluer l’arrêté interministériel portant interdiction d’importation, de commercialisation et d’utilisation des améliorants alimentaires à base de bromate au Togo. Aussi, appeler à la conscience professionnelle des boulangers et à la vigilance des consommateurs.

L’affaire a fait une des journaux suite à une sortie médiatique de l’OADEL en mai dernier condamnant l’utilisation du Bromate de Potassium (Communément appelé Bévi) dans la fabrication du pain pour ses risques cancérigènes. Même si le cri de l’OADEL n’est pas bien accueilli par les boulangers et boulangères, cela a quand même fait réagir le gouvernement.

En effet, selon l’arrêté interministériel N° 098/2019/MSHP/MCIDSPPCL/MSCPH l’importation, la commercialisation et l’utilisation des améliorants alimentaires à base de bromate sont interdites au Togo. Un arrêté pris par les ministères, de la santé, de la sécurité et du commerce interdisant l’utilisation de ce produit dans la fabrication du pain et autres produits alimentaires.

Selon le Directeur Exécutif de l’OADEL, Tata Yawo Ametoenyenou, cet arrêté vient certifier que le bromate est utilisé au Togo et contient des risques cancérigènes. Ainsi, l’ONG appelle à la conscience professionnelle des boulangers et boulangères. « On ne peut pas chercher à gagner la vie au détriment de la santé des autres », conseille le premier responsable de l’ONG tout en proposant d’opter pour d’autres améliorants disponibles sur le marché.

A LIRE : ‘’Bévi’’, le poison qui tue les consommateurs mais enrichit les boulangers

Le bromate fait grossir le pain et le donne une jolie forme. Ainsi, l’OADEL invite les consommateurs à être vigilant car, souligne-t-elle, une quantité du produit disponible est sur le marché. « Ce n’est pas quand le pain est gros qu’il est bon. Il faut avoir peur du gros pain, choisir le pain dont la croute est le plus brulée », conseille le directeur exécutif de l’ONG.

Par ailleurs, il est signalé que des réactifs sont commandés et permettront de faire des décentes inopinées dans les boulangeries pour tester les farines.

Atha ASSAN

 

 

 

Last modified on Wednesday, 10 July 2019 07:42

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Togotopnews, le top de l'actualité Togolaise

Tel:

00228 91 90 30 65
00228 97 15 64 47

Facebook