Sunday, 21 July 2019

S SOCIETE

Wednesday, 10 July 2019 13:18

Une grotesque histoire de disparition forcée montée de toute pièce par ce togolais

ADZI  Koku Messan ADZI Koku Messan

Tous les moyens sont bons pourvu qu’ils soient efficaces, dit l’adage. L’histoire du nommé ADZI Koku Messan fait tomber des nues. Ce dernier a monté de toute pièce une surprenante histoire d’enlèvement de deux de ses frères, dont en réalité  l’un n’est que lui-même. Et l’autre supposé disparu est mort depuis 2014.

En 2017, le ministère de la sécurité a été informé par la Commission Nationale des Droits de l’Homme (CNDH)  de la requête d’un certain AMEGAH Kokouvi qui sollicitait son intervention pour retrouver ses frères ADZI Atsu et ADZI Kokou Messan, portés disparus et qui se seraient enlevés  par les forces de sécurités. Outre la CNDH, l’affaire a été portée devant le Secrétariat chargé des droits de l’homme d’alors, le ministère des affaires étrangères et le comité des disparitions forcées du Haut-Commissariat au Droit de l’Homme des Nations Unies.

Selon les faits, les deux frères seraient enlevés au niveau de l’église catholique de Bè  Kpota (Lomé), alors qu’ils retournaient chez eux à Tsévié,  après avoir vendu de la boisson locale Sodabi à Lomé. Les frères ADZI Atsou et ADZI Koku Messan seraient proprement violentés avant d’être embarqués dans le véhicule PN 04 82.  Leur moto, immatriculée TG 3336 AO aurait été aussi embarqué. Ils seraient au total cinq frères mais les trois autres auraient pu réussir à s’échapper.

Dans la foulée, le ministère de la sécurité a ouvert une enquête pour faire la lumière sur cette affaire d’une extrême gravité. Mais que ne fut la surprise !  Des investigations, il ressort que le véhicule de police cité n’a jamais manœuvré  dans le secteur indiqué et la supposée moto embarquée appartenait à un vendeur ferrailleur et serait déjà  mise en morceaux en raison de son état complètement usé.

Pis, par rapport aux personnes supposées disparues, il ressort que ADZI Atsu est décédé le 3  Janvier 2014 à GAPE (32km Nod Lomé), suite à une courte maladie. Sa tombe située au milieu  de deux autres, comportant son nom et la date de décès a été montrée aux enquêteurs.

En ce qui concerne ADZI  Koku Messan,  il est en vie, sauf qu’il utilise désormais une autre identité. Celui du nommé AMEGAH  Kokouvi  qu’il prétend avoir connu courant 2000 et qui lui aurait remis ses pièces identité.  Il est en réalité l’auteur de ce montage grotesque et a reconnu avoir inventé l’histoire afin de pouvoir obtenir des avantages auprès de l’administration togolaise et des institutions internationales.

L’homme est interpellé le 29 Juin dernier à Lomé. Il a conduit les enquêteurs  au présumé complice le nommé  DJIHINTO  Koffi, gérant d’un cyber café à Bè Kpota comme étant celui qui l’a aidé à saisir et corriger les lettres contenant ces allégations mensongères de disparition.

Interrogé par la presse, le sieur ADZI  Koku Messan reconnait les faits mais est incohérent dans ses affirmations.

Rachel DOUBIDJI

Last modified on Wednesday, 10 July 2019 18:33

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Togotopnews, le top de l'actualité Togolaise

Tel:

00228 91 90 30 65
00228 97 15 64 47

Facebook