Thursday, 05 December 2019

S SOCIETE

Saturday, 21 September 2019 11:53

Attaques xénophobes en Afrique du sud : la Diaspora Africaine très remontée et lance un appel pressant aux Chefs d’Etat

Le président Forum de la Diaspora Africaine, Dabur Amos Mzahan. Le président Forum de la Diaspora Africaine, Dabur Amos Mzahan.

Les récents comportements xénophobes des Sud-Africains continuent de  créer des réactions de part et d’autres. Devant la presse ce vendredi 20 septembre à Lomé, le Forum de la Diaspora Africaine (AFD) a réagi avec véhémence contre la xénophobie en Afrique du Sud et lance une alerte à l’endroit des Chefs d’Etat du continent.

Pour les membres de l’AFD, ce qui se passe en Afrique du Sud n’honore pas du tout le continent. « La xénophobie c’est une crime », a déclaré le président Forum de la Diaspora Africaine, Dabur Amos Mzahan.

Ainsi, l’Association qui regroupe des étrangers africains vivant au Togo demande à ce qu’on juge ceux qui de près ou de loin sont impliqués dans  cette barbarie. En ce sens, l’AFD compte envoyer des lettres sous forme de plainte aux Chefs d’Etat Africains et au siège des organisations régionales entre autres la CEDEAO, la CEMAC et l’Union Africaine. « C’est pas un problème d’un seul pays, c’est tout le continent qui est concerné. C’est un problème de migrants », précise Dabur Amos Mzahan.

Par ailleurs, l’AFD avertit que si cela continue,  une marche  de protestation générale va être enclenchée par la diaspora africaine contre la xénophobie en Afrique du sud. « Cela a débuté en 2007  puis revenir en 2015,  et aujourd’hui en 2019. Trop c’est trop. Notre continent n’a pas besoin de cela. Tous les africains étaient levés contre l’apartheid en Afrique du Sud, aujourd’hui au lieu de nous remercier, ils (les Sud-Africains) nous rejettent. On demande à tous nos chefs d’Etat de, réagir, prononcer un mot contre la xénophobie », a insisté le Président de l’AFD.

Au président Sud-Africains, Cyril Ramaphosa, l’AFD demande  de faire tout pour arrêter ceux qui sont derrière ce crime. « Il faut les amener devant les tribunaux », proposent les membres de l’Association.

Etaient présents à la cette conférence de presse entre autres, des Béninois, des Centrafricains, des Congolais (RDC), des Nigérians, des Nigériens et des Maliens.

Atha ASSAN

Last modified on Saturday, 21 September 2019 12:14

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Togotopnews, le top de l'actualité Togolaise

Tel:

00228 91 90 30 65
00228 97 15 64 47

Facebook