Monday, 28 September 2020

S SOCIETE

Friday, 03 April 2020 12:20

Yark Damehame : « Si c’est la matraque qui doit être le dernier recours, ils seront obligés »

Mercredi dans son adresse à la nation, le Chef de l’Etat a entre autres mesures annoncées pour stopper la propagation du Covid19, décrété un couvre-feu à Lomé, l’épicentre de la maladie. A peine démarré, le couvre-feu est  très critiqué. L’on dénonce une bavure policière « qui ne dit pas son nom ». Reçu ce matin sur une radio locale (Victoire Fm), le ministre de la sécurité et de la protection civile a réagi par rapport à la question.

Selon le ministre Yark, « si c’est la matraque qui doit être le dernier recours, ils (forces de l’ordre et de sécurité) seront obligés. » Car dit-il, aujourd’hui « nous avons un danger en face » et il faut que la  population fasse un effort pour respecter la décision du gouvernement. « Ce n’est pas à 20 heures qu’il faut quitter le service pour rentrer à la maison. A 20 heures, on doit être chez soi », rappelle Yark.

 Pour le ministre, les agents de sécurité pour la plupart ont bien fait leur travail ; c’est une minorité qui n’a pas respecté les consignes à eux donnés.

Par rapport au cas d’une citoyenne sérieusement violentée par les forces de l'ordre et de sécurité,  alors qu’elle affirme n’avoir pas été au courant du couvre-feu, le ministre Yark exprime ses regrets.

Demandant aux citoyens d’appeler les numéros verts notamment le 111, 117, 172,  1014  en cas de dérapage d’un agent, le ministre de la sécurité en appelle au sens de civisme et de responsabilité de chaque citoyen. Il invite la société civile, la presse, les partis politiques, les responsables des communes, les autorités locales à contribuer à la sensibilisation, l’éducation et la communication.

« La situation est grave, les mesures exceptionnelles prises par le gouvernement et le chef de l’Etat doivent être respectés. Nous voulons être togolais après cette pandémie. Que chacun fasse un effort individuel et collectif pour qu’on puisse s’en sortir. Il ne faut pas qu’on oublie qu’il y a un être suprême. Il faut qu’on intensifie nos prières », exhorte Yark Damehame.

Faut-il le souligner, nombreux sont ceux qui condamnent le « zèle » de certains agents qui ont matraqué les citoyens dehors hier nuit. Pour ces derniers, la force spéciale doit préalablement faire de sensibilisation avant de commencer par sévir les récalcitrants. « Les soldats ont commencé par nous battre comme des vulgaires voleurs alors que nous ne sommes même pas au courant du couvre-feu. On dirait qu’ils n’attendent que cette occasion pour frapper les populations et c’est bien dommage » déplore un internaute.

Le couvre-feu instauré de 20 heures à 6 heures, selon le gouvernement vise à protéger les populations contre le Covid19.  

Une force spéciale  anti pandémie composée des forces de défense et de sécurité, au total 5000 hommes  et femmes est mise en place pour veiller essentiellement à l’application des mesures prises par l’autorité pour limiter la propagation de la pandémie de coronavirus au Togo.

ASSAN Atha

Last modified on Friday, 03 April 2020 14:58

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Togotopnews, le top de l'actualité Togolaise

Tel:

00228 91 90 30 65
00228 97 15 64 47

Facebook