Wednesday, 15 July 2020

S SOCIETE

Friday, 19 June 2020 16:58

Madjoulba, Mohammed…les Evêques appellent à la ‘’cessation des crimes’’

 

La Conférence des Evêques du Togo (CET) a tenu à son siège à Lomé, du 16 au 19 juin 2020, sa deuxième session ordinaire de l’année. Divers sujets étaient au cœur la rencontre. Les prélats ont abordé entre autres les questions liées à la pandémie du coronavirus, la situation socio-politique dans le pays et, les violences et assassinats survenus récemment. Sur ce dernier volet, les prélats appellent à une cessation des crimes.

Selon les Evêques, les assassinats de ces derniers mois tirent la sonnette d’alarme sur la gravité de la situation. « Aucune catégorie sociale ne semble être épargnée : depuis ce père de famille froidement abattu dans la nuit du 22 au 23 avril 2020 à Adakpamé, à deux pas de sa maison, jusqu’au Lieutenant-Colonel, Commandant de la Brigade d’Intervention Rapide (BIR), lâchement assassiné dans son bureau dans la nuit du 3 au 4 mai 2020, en passant par ce jeune laveur de voitures tué en plein jour, le 21 mai 2020, dans une rue de notre capitale à Avédji par des forces de sécurité et de défense, pour ne citer que ces derniers cas en date. Tous ces meurtres et autres formes de violences montrent qu’aucun Togolais, quels que soient son rang et le lieu où il se trouve, n’est vraiment en sécurité », soulignent les Evêques.

 

La situation, poursuit la CET,  est « aggravée par le sentiment d’impunité dont bénéficient les auteurs de ces forfaits qui agissent parfois à visage découvert, et par des pressions psychologiques et morales parfois infligées aux parents et aux proches des victimes, ainsi que par des tentatives de corruption pour leur faire accepter l’inacceptable ».

 

Profondément indignés, les Evêques dénoncent et condamnent avec la plus grande fermeté cette façon « cynique et opaque » de procéder en jouant avec ce que l’homme a de plus sacré : la vie. Ils appellent ainsi à la « cessation immédiate et sans délai de ces crimes ». En outre, les Evêques demandent que les enquêtes diligentées aboutissent et que les auteurs et commanditaires soient arrêtés, jugés et punis conformément aux lois en vigueur. « De tels crimes offensent gravement le Créateur et Maître de toute vie », indique la conférence des Evêques du Togo dans son communiqué rendu public cette fin de semaine.

 

Covid-19 : les prélats encouragent le respect des mesures barrières

 

Au sujet de l’épidémie, les Evêques exhortent les fidèles et tous les citoyens à observer rigoureusement les mesures de prévention préconisées, tout en plaidant en faveur de la réouverture progressive des lieux de culte dans le strict respect des dispositions préventives. « Ils exhortent le Gouvernement et les autorités sanitaires à poursuivre leurs efforts pour une maîtrise rapide de la pandémie. Enfin, les Evêques invitent chacun à continuer de prier pour que Dieu nous délivre de ce fléau, tout en posant des gestes de solidarité surtout à l’égard des couches sociales les plus affectées », lit-on dans le communiqué sanctionnant la rencontre.

 

A propos de la situation sociopolitique, les Evêques regrettent les scénarii de la période post-électorale

 

« A l’image des autres élections qu’a connues notre Pays, celle de février 2020 a été marquée par de nombreuses irrégularités qui ont plongé le Togo dans un mouvement prévisible de contestations dès la proclamation des résultats », a rappelé la CET en invitant à une refonte du code électorale.

 

 « C’est le lieu de rappeler que, sans une sérieuse réforme du cadre électoral en vue d’élections libres, transparentes, crédibles et paisibles, la démocratie ne peut pas réellement fleurir au Togo. De même, tant que la vie sociopolitique sera dominée par l’armée, que les pouvoirs législatif et judiciaire ne seront pas réellement indépendants ; tant que la corruption et l’impunité continueront de prospérer sur la terre de nos aïeux, les tensions ne pourront pas réellement s’apaiser ».

 

Par ailleurs, empêché de participer physiquement à cette rencontre, en raison de la fermeture des frontières consécutive à la pandémie de la Covid-19, S.E. Mgr Brian UDAIGWE Nonce Apostolique au Bénin et au Togo depuis sept ans, nommé le 13 juin dernier par le Pape François à la Nonciature au Sri Lanka, s’est entretenu par visioconférence avec les Evêques, dès l’ouverture des travaux.

 

Atha ASSAN

 

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Togotopnews, le top de l'actualité Togolaise

Tel:

00228 91 90 30 65
00228 97 15 64 47

Facebook