Wednesday, 15 July 2020

S SOCIETE

Thursday, 25 June 2020 14:12

Togo : Le climat des affaires favorable, attire des partenaires

Avec un PIB de 5,3 milliards de dollars pour une population estimée à 7,4 millions d’habitants, le Togo qui enregistre un PIB par habitant de 672 dollars, appartient à la catégorie des pays les moins avancés. En termes de ventilation sectorielle, le secteur primaire contribue à 24,4% à la formation du PIB ; le secteur secondaire qui repose en particulier sur l’industrie du ciment, l’extraction des phosphates et les boissons, représente 15,6% ; les services centrés autour du commerce, de l’activité portuaire, aéroportuaire et bancaire contribuent à hauteur de 43,9% ; le solde (16,1%) étant constitué des impôts et taxes. Ces dernières années, les indicateurs sont davantage convenables, ce qui attire beaucoup de partenaires vers le pays.

Le clinker (environ 13% des recettes d’exportation), le phosphate (10%) et le coton fibre sont les trois principaux produits d’exportation. La mise en service en octobre 2014 de nouveaux quais pour la manutention conteneurisée font du port autonome de Lomé, une plateforme de transbordement de premier plan dans la sous-région.

Doing Business, un classement qui motive

Le climat des affaires au Togo, tel que jaugé par le classement Doing Business 2019, s’est nettement amélioré avec un gain de 40 places. Il s’agit de la plus importante progression comptabilisée au niveau du continent africain sur l’année, ce qui a permis au pays de se hisser à la 97ème place mondiale sur 190 pays évalués.

L’économie est marquée par une légère augmentation du taux de croissance. En 2018, il a atteint 4,9% puis 5,3% en 2019 et devrait atteindre 5,5% en 2020. A long terme, si les changements structurels de l’économie tels qu’esquissés dans le Programme national de développement (PND) interviennent et si l’investissement privé est de taille, le potentiel de croissance pourrait atteindre les 7%. L’inflation a été très modérée en 2018 (0,9%) en moyenne annuelle après un résultat négatif en 2017 (-0,2%).

Depuis 2016, les autorités ont conduit une politique constante de réduction du déficit public qui est passé de 9,5% du PIB en 2016 à 2,9% en 2019 et à une prévision de 1,9% pour 2020. Ce résultat a pu être atteint grâce à une difficile mobilisation additionnelle des revenus fiscaux (17,6% en 2019 contre 16,7% du PIB en 2016) et à la contraction de l’investissement public, passé de 13,8% du PIB en 2016 à 10,1% en 2019.

Un accord conclu avec le Fonds monétaire international (FMI) a permis au Togo de rétablir les équilibres macro-économiques. L’objectif principal de ce compromis est de ramener la dette publique à un niveau soutenable. De fait, la dette publique, dont le périmètre inclut celle des sociétés publiques, poursuit sa décrue avec un chiffre de 70% du PIB en fin d’année 2019 (contre 81,1% vers la fin de 2016) et un passage sous la barre des 70%, correspondant à la norme Uemoa, en 2020.

 

Last modified on Thursday, 25 June 2020 15:06

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Togotopnews, le top de l'actualité Togolaise

Tel:

00228 91 90 30 65
00228 97 15 64 47

Facebook