Thursday, 06 August 2020

S SOCIETE

Monday, 13 July 2020 11:06

L’AUD et le Réseau des togolais de la diaspora à l’écoute des enseignants des écoles privées

L’organisation non-gouvernementale Action Utile pour le Développement (AUD) et le Réseau des Jeunes de la Diaspora Togolaise (REJD-TOGO), se sont entretenus avec quelques enseignants des écoles privées à Zanguera. Une rencontre d’échange axée sur la situation de l’enseignant en période pandémique. Laquelle sera sanctionnée par une remise des kits alimentaires.

Ils sont une trentaine à répondre présents au sein d’une structure scolaire privée à Zanguera. Les enseignants des écoles privées se sont entretenus avec l’Ong Action utile pour le développement et le Réseau des Jeunes de la Diaspora Togolaise. Objectif de la rencontre : s’enquérir de la situation des enseignants du privé en cette période de pandémie et les assister.

La situation des enseignants du privé pendant la covid-19

La rencontre a été riche en débats et plaidoyers. En effet, la pandémie du corona virus a révélé une grande faille dans le système de gestion des structures d’éducation privée. L’on peut citer entre autres la situation salariale alarmante, les débouchés contractuels impossible mais aussi et surtout, le licenciement abusif et la marginalisation des enseignants par les fondateurs des écoles privées.

Pour Akoda Ankou, enseignant d’histoire et géographie, la pandémie vient révéler une facette des gérants des établissements privés. « L’heure est grave, depuis le début de la pandémie, personne n’a songé aux enseignants du privé. D’ajouter que : les fondateurs des écoles n’ont même pas pensé payer leurs enseignants. D’ailleurs, ils nous répondent mal alors que nous sommes des responsables des familles »

Ils poursuivent en rajoutant le problème de contrat. « Nous avons des contrats verbaux », a laissé un enseignant. Autre point abordé est le licenciement des enseignants qui ont revendiqué leurs droits pendant la période de pandémie. « Depuis le début de la pandémie, quand les enseignants ouvrent leurs bouches pour parler, il y a licenciement (…) Les fondateurs exploitent les enseignants », a ajouté un autre.

A cet effet, le syndicat national des enseignants du secondaire des écoles privées, par la voix de son secrétaire général, De Souza Stephane, a appelé le gouvernement togolais à harmoniser le barème salarial des enseignants du privé avec celui du public. « Nous espérons qu’à travers vous, nos cris seront entendus », a-t-il plaidé. 

Un don des kits alimentaires

A la suite de la rencontre, un don de kits alimentaires a été fait aux enseignants présents. « Ce n’est pas grand-chose. C’est juste significatif vu la situation dure que vous traversez », a précisé Jean-Pierre Mensah, Directeur Exécutif adjoint de l’AUD.

Pour les responsables du Réseau des jeunes de la diaspora togolaise , il était important de prendre des nouvelles des enseignants des écoles privées à travers leur syndicat, les écouter et les assister. A travers cette action de solidarité dénommée Alodo, la jeunesse de la diaspora togolaise a voulu démontrer qu'elle est et sera toujours présente pour contribuer à l'amélioration des conditions de vie des populations et au développement du pays. 

L'ONG Action Utile pour le développement par cette action voudrait témoigner toute sa solidarité à tous les enseignants du Togo et en particulier à ceux des écoles privées qui ont été très affectés par cette crise sanitaire.

Un geste fortement apprécié du côté des enseignants.

 

Mbaindangroa Djekornondé Adelph

 

 

 

 

Last modified on Wednesday, 15 July 2020 17:24

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Togotopnews, le top de l'actualité Togolaise

Tel:

00228 91 90 30 65
00228 97 15 64 47

Facebook