Friday, 07 August 2020

S SOCIETE

Monday, 27 July 2020 14:18

Descente à Tsévié, suite à la révolte de la population, après des tirs à balle réelle sur un vieux: les faits

La route principale bloquée des deux sens,  un feu ardent régulièrement activé avec des pneus, un attroupement inhabituel ce lundi matin 27 Juillet, à Tsévié kpali. A l'origine, une bavure policière: des agents de l'opération entonnoir ont tiré à balle réelle sur un homme, la soixantaine, vendeur d'eau à la borne fontaine, assis à proximité d’un étalage de vente d’essence frelatée. La victime atteinte à la main, est évacuée au CHR Tsévié. Togotopnews est allé sur les lieux.

Selon les témoignages recueillis sur place, la scène s'est passée autour de 9 heures. Le vieux assis à côté de l'étalage d’un vendeur d'essence frelatée, a eu la malchance d’être victime de la barbarie des forces de l'ordre. "Il n’a rien fait. Il n’est même pas vendeur d’essence illicite. Lui, il vend de l’eau  à la bonne fontaine. Comme à l’accoutumée, il est juste allé s’asseoir sous l’arbre là-bas, où on vend l’essence. Tout d’un coup, les agents de l’opération entonnoir sont arrivés et ils ont commencé par tirer. Ils lançaient des gaz lacrymogènes et des balles réelles. L’homme a malheureusement reçu une balle au niveau de la main. Rapidement, un frère  qui travaille à coté ici s’est précipité pour l’ emmener à l’hôpital" a relaté un témoin.

 Révoltées, les populations sont sorties massivement pour exprimer leur colère. Elles ont barricadé la route principale des deux côtés, brulés des pneus et bois de chauffe... empêchant toute circulation. « C’est inadmissible, ce qui s’est passé ce matin. Nous n’acceptons pas qu’on vienne tirer sur nous, alors que nous n’avons rien fait de mal », fustige un autre témoin.

Les forces de l’ordre et de sécurité sont actuellement sur les lieux pour dissuader la population à débloquer la voie. Mais la population se dit ne pas être prêtre à décolérer. "Si notre grand père ne sort pas de l’hôpital saint et sauf, les feux ne seront pas atteint sur la voie. " 

Au Togo, on assiste souvent  aux traques régulières de présumés trafiquants de l’essence frelatée communément appelée « boudè », avec un usage systématique de la force par les agents de l’opération entonnoir.

Hélène Doubidji

 

Last modified on Thursday, 30 July 2020 14:06

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Togotopnews, le top de l'actualité Togolaise

Tel:

00228 91 90 30 65
00228 97 15 64 47

Facebook