Thursday, 23 November 2017

S SOCIETE

Thursday, 02 November 2017 19:31

Les ONG Floraison et ADHD s’activent pour la prise en compte du genre dans l’Avant-projet de Code Foncier

L’ONG Floraison en partenariat avec l’ONG Auto promotion rurale pour un Développement Humain Durable (ADHD) a organisé ce jeudi 02 novembre, à Lomé, une rencontre sur la relecture de l’Avant-projet de Code Foncier (APCF) sous l’angle du Genre.

Cette rencontre vise la prise en compte du genre dans la finalisation de l’Avant-projet de Code Foncier (APCF). Il s’agit notamment lors de la rencontre de mettre en valeur  la place du genre dans l’APCF et  saisir les acteurs chargés de la finalisation de l’APCF pour intégrer la dimension genre.

Pour atteindre les objectifs fixés, plusieurs démarches et activités sont prévues notamment la composition de l’équipe de travail ; la recherche documentaire et une lecture croisée de l’APCF avec des instruments internationaux, régionaux et nationaux prônant l’égalité et l’équité ; l’organisation de l’atelier de travail  et l’identification, la mobilisation des acteurs clés.

Durant deux (02) jours, les participants feront des propositions pour guider le législateur et le décideur afin d’arriver à une loi qui milite en faveur de la justice sociale et l’égalité des chances pour un développement harmonieux.

Selon la Coordinatrice des programmes de l’ONG Floraison, Mme Claire QUENUM, l’accès à la terre est un droit pour tout producteur agricole mais il est constaté au Togo que dans beaucoup de communautés, la femme n’a pas droit à la terre.« C’ est pourquoi, les acteurs des organisations de la société civile au Togo qui réfléchissent sur l’accès de la femme à la terre ont trouvé nécessaire de faire une relecture de l’avant-projet du code foncier au Togo », a-t-elle indiqué.

Mme Claire QUENUM a  également souligné que l’accès inégal à la terre pour les femmes constitue un handicap pour le développement du Togo. «  L’accès à la terre est strictement lié à la sécurité alimentaire.  Nous savons que  les femmes constituent l’effectif le plus important des producteurs agricoles. Elles sont spécialisées dans la production vivrière et se sont-elles qui conservent, transforment, commercialisent les produits alimentaires », a-t-elle expliqué.

Par ailleurs, la Coordinatrice des programmes de l’ONG Floraison a souligné que « si  la femme n’a pas un accès sécurisé à la terre,  il sera  difficile pour le Togo pays et l’Afrique d’atteindre les objectifs de sécurité, de souveraineté alimentaire pour réduire la faim et la  pauvreté».

Amiel Abikou (Stagiaire).

 

 

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Togotopnews, le top de l'actualité Togolaise

Tel:

00228 91 90 30 65
00228 97 15 64 47

Facebook