Tuesday, 22 August 2017

S SOCIETE

Monday, 29 May 2017 20:01

Les syndicats réfléchissent sur la transition de l’économie informelle vers le formel au Togo

La Coordination des Centrales Syndicales du Togo (CCST)  avec le soutien du Projet « Gouvernance » et l’appui du Bureau International du Travail (BIT) a débuté ce lundi 29 mai 2017, à Lomé, une séance de renforcement des connaissances des dirigeants syndicaux sur les normes fondamentales du Travail. Durant quatre (4) jours, les  centrales et confédérations syndicales du Togo vont élaborer des stratégies et partager leurs expériences respectives sur la transition de l’économie informelle vers le formel au Togo.

Cette rencontre de renforcement des capacités des travailleurs vise de façon spécifique à renforcer la connaissance et les capacités des syndicats à agir dans le contexte de l’économie informelle, contribuer à l’élaboration de politiques et stratégies s’inscrivant dans le contexte de la mise en œuvre de la recommandation n°204 de l’Organisation International du Travail (OIT), sensibiliser et mobiliser les mandants tripartites sur les questions de PDFT et SST.

Selon le Porte-parole des centrales syndicales du Togo, M. Ephrem Tsipklonou, la recommandation 204 de la conférence internationale du travail tenue en 2015 à Genève, demande à ce que tous les pays membres fassent un effort pour passer de l’économie informelle à l’économie formelle. « Une manière de pouvoir bien organiser le développement de chaque pays », a-t-il souligné.

Pour le faire, « il va falloir réorganiser le secteur informel, savoir exactement sa contribution à l’économie nationale et donner à l’Etat ce qu’il peut faire pour les acteurs du secteur informel », a ajouté le Porte-parole des centrales syndicales du Togo.

Il est à noter qu’au Togo, 80% de la population active est concentrée dans l’économie informelle et essentiellement dans l’agriculture, l’artisanat, le commerce et le transport. Cependant le secteur se trouve confronter à de nombreux problèmes notamment l’absence de protection sociale, la précarité de l’emploi, les mauvaises conditions de travail et le non-respect des Principes et des droits fondamentaux au travail (PDDFT).

Au terme de la rencontre, les participants vont adopter des stratégies d’actions pour sensibiliser, organiser les travailleurs et travailleuses de l’économie informelle et participer à la promotion du travail décent dans l’économie informelle.

Lancé en février dernier à Lomé, le Projet « Gouvernance » concentre son action sur les très petites, petites et moyennes entreprises, y compris celles de l’économie informelle. Il vise à prévenir les risques professionnels, améliorer les conditions de travail et promouvoir le respect effectif des Principes et droits fondamentaux au travail.

 

Atha Assan

Commentaire

Zone obligatoire (*).

Togotopnews, le top de l'actualité Togolaise

Tel:

00228 91 90 30 65
00228 97 15 64 47

Facebook