Monday, 22 October 2018

S SOCIETE

Saturday, 16 December 2017 23:57

Le ROAC préoccupé par le libre échange des céréales dans l’espace CEDEAO

Le Réseau Ouest Africain des Céréaliers (ROAC) en collaboration avec l’Alliance pour une Révolution verte en Afrique (AGRA) a organisé les 13 et 14 décembre, à Ouagadougou, une rencontre de « plaidoyer sur la nature des restrictions saisonnières au commerce des céréales en Afrique de l’Ouest ». Cette rencontre qui a réuni les huit (8) pays membres du Réseau, vise à accompagner le ROAC à mieux cerner la problématique des différentes mesures de restrictions prises par les différents Etats dans le cadre de la régulation et du contrôle du commerce des céréales.

Selon le représentant du ministre Burkinabé de l’Agriculture et des Aménagements Hydrauliques, Jacob OUEDRAOGO,  la rencontre de plaidoyer sur les restrictions saisonnières au commerce des céréales en Afrique de l’Ouest est une belle illustration du marché commun sous régional, tant souhaité.

Durant les deux (2) jours de la rencontre, les participants ont passé en revue les différentes mesures de restrictions adoptées par les gouvernements des pays membres du ROAC, depuis l’avènement du Schéma de Libéralisation des Echanges Intra-communautaire (SLE) du commerce par la CEDEAO ; fait ressortir les points de convergence et de divergence entre les pays de ces mesures. Ils ont également proposé une note de plaidoyer et élaboré une feuille de route devant permettre d’animer ce processus de plaidoyer et de suivi du plaidoyer pour les CIC-membres.

M Sanou Soumaila, président du Réseau Ouest Africain des Céréaliers, de son côté, a indiqué que les céréales jouent un rôle essentiel en Afrique de l'Ouest, non seulement dans les systèmes agricoles, mais aussi dans le panier des ménages et contribuent de façon significative à la sécurité alimentaire et nutritionnelle durable de la région. « Aussi, les céréales occupent un 1/5 des terres arables et sont cultivées dans  toute la région et fournissent un emploi à plein temps ou à temps partiel à environ 80 % de la population de l'Afrique de l'Ouest », a-t-il précisé.

Selon lui, le commerce intra régional de céréales en Afrique de l'Ouest présente un potentiel largement sous-exploité. « A titre d’exemple, le maïs cultivé localement, ne représentait que 3 % des importations formelles de la CEDEAO de 2005 à 2009 selon la Banque mondiale en 2013; un pourcentage bien trop modeste, même s'il est deux ou trois fois plus élevé dans le commerce informel », a indiqué le Président du ROAC.

En effet, l’agriculture ouest africaine fait face à de nombreuses contraintes entre autres le manque de financement adapté aux chaines de valeur agricole, l’accès limité aux marchés, la faible compétitivité des produits agricoles découlant de la faible productivité agricole et la faible maîtrise de la transformation et de la conservation des produits après récolte, entrainant du coup d’énormes  pertes post-récolte. « Parmi ces contraintes, l’accès au marché des produits vivriers en l’occurrence les céréales est un casse-tête chinois pour l’ensemble des acteurs de la chaîne de valeur notamment les producteurs, les organisations de producteurs, les commerçants, les transformateurs et  les autres acteurs de la chaîne de valeur ainsi que les pouvoirs publics et les institutions régionales », a souligné M. Sanou Soumaila.

Par ailleurs, le Président du ROAC a indiqué que l’une des contraintes qui limitent le commerce des céréales en Afrique de l’Ouest est bien évidemment les mesures de restrictions saisonnières au commerce des céréales dans la sous-région. « Des restrictions qui parfois découragent les acteurs de la chaîne de valeur à s’investir dans le commerce des céréales », a-t-il affirmé, avant d’indiquer que c’est dans l’optique d’apporter des solutions à ces restrictions que la rencontre de plaidoyer est organisée pour définir une feuille de route par pays afin de contribuer au libre échange des céréales dans la CEDEAO.

Le Réseau Ouest Africain des Céréaliers (ROAC) a été créé en 2013 en tant qu’interprofession régionale regroupant les acteurs du secteur des céréales. Les membres du ROAC sont des organisations de producteurs, de commerçants et d’agro-industriels basées dans des pays membres de la CEDEAO notamment le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Ghana, le Mali, le Niger, le Sénégal et le Togo. Elle a comme mission de soutenir la croissance des filières céréalières à travers la mise en place d’un environnement favorable au libre échange des céréales au sein de l’Afrique de l’Ouest.

Quant à l’Alliance pour une Révolution verte en Afrique (AGRA), elle  a été créée grâce à un partenariat entre la Fondation Rockefeller et la Fondation Bill et Melinda Gates.

 

Atha Assan

Last modified on Sunday, 17 December 2017 12:05

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Togotopnews, le top de l'actualité Togolaise

Tel:

00228 91 90 30 65
00228 97 15 64 47

Facebook