Sunday, 31 May 2020

S SPORT

Monday, 20 May 2019 07:20

Football : l'Union syndicale des magistrats du Togo fait ses mises au point à la FTF

Football : l'Union syndicale des magistrats du Togo fait ses mises au point à la FTF Photo crédit : radio Lomé

Sur le théâtre du championnat national de football de deuxième division du Togo, il se joue depuis quelques semaines, un feuilleton mettant aux prises deux formations de football, notamment UNISPORT de Kouloundè et AGOUWA de Koussountou puis les différentes commissions en fonction, au sein de la Fédération Togolaise de Football (FTF). Entre inéligibilité de joueurs de part et d'autre puis compétences outrepassées, des juges de la commission de recours de ladite ont dû être révoqués. À l'Union Syndicale des Magistrats du Togo (USYMAT), l'on compte voir les choses se faire, autrement.

Par un communiqué de presse en date du 17 mai 2019, le syndicat a tenu à manifester toute sa désapprobation concernant le mode opératoire de la Fédération Togolaise de Football.

En effet, à la suite des délibérations faites en commission, monsieur Adams Yacoubou ABODJI membre de ladite commission a présenté sa démission, en dénonçant les pressions dont il disait faire l'objet, de la part du président de la FTF. Pour mieux se faire prendre au sérieux, l'instance faîtière du football national révoque purement et simplement le sieur ABODJI puis trois autres membres de ladite commission, pour, je cite: _« violations graves et réitérées  des statuts et divers règlements de la FTF délibérément orchestrées au sein de la Commission de Recours. »_. Le procédé n'a vraiment pas été du goût du syndicat des magistrats qui a tenu à alerter l'opinion nationale et internationale sur sa version du litige, qui aujourd'hui jette beaucoup de flou sur l'issue de la saison en cours, dans la zone nord, où une seule équipe devra accéder à l'élite pour le compte de l'exercice à venir.

S'appuyant sur l’article 111-1° du code disciplinaire  de la FTF, le syndicat rappelle toute l'indépendance qui est celle de monsieur ABODJI, en tant que membre de la commission de recours. *<< Les organes juridictionnels  rendent leurs décisions en toute indépendance en application des règlements en vigueur. A ce titre ils apprécient librement les déclarations, les preuves et décident sur la base de leur intime conviction>>*, dit l'article, en substance, un peu pour signifier que la Commission de Recours, qui est un organe juridictionnel, conformément aux dispositions des textes et règlements de la FTF, ne saurait se plier à quelque instruction ou ordre, pour délibérer  ou orienter ses décisions dans un sens ou dans l'autre.

Au soir du 12 avril 2019, après l’examen du dossier qui lui est soumis, la Commission de Recours aurait souverainement pris sa décision dans l’affaire opposant UNISPORT  à AGOUWA FC. Elle dénonce ensuite les pressions qu'elle a subies, aux fins de lui faire réorienter sa décisions dans un sens second, alors qu'il revenait seulement à la FTF de notifier la décision aux parties, qui avaient la possibilité d'exercer leur droit de recours et pas plus que cela.

 L’article 67-4 du statut de la FTF renseigne sur les voies de recours contre les décisions de la Commission de Recours. Il dispose que _les décisions de la Commission de Recours peuvent faire exclusivement objet de recours devant un Tribunal Arbitral Indépendant, si celui- ci existe ; et dans le cas contraire devant le Tribunal Arbitral de Sport basé à Lausanne en Suisse._ La commission dénonce donc le fait pour le Président de la FTF de se constituer en organe juridictionnel supérieur chargé de recevoir les recours ou de donner des orientations particulières à celles qu'elle a prises.  En procédant ainsi donc, le Président de la FTF se serait rendu coupable de la violation des articles 67-4°  du statut de la FTF du 20 janvier 2016, 111-1° et 123 du code disciplinaire.

S'il en est que des membres de commissions juridictionnelles doivent démissionner ou être révoqués, le statut de la FTF prévoit des dispositions qui donnent pouvoir exclusivement au Congrès. Selon l'article 64-3° du statut de la FTF, même en cas de violation avérée des dispositions en vigueur, par la commission de recours, le Président de la FTF n'a en rien le pouvoir de procéder à une quelconque révocation. Selon donc les statuts, la FTF est seulement habilitée à procéder au remplacement de membres manquants.

La révocation donc de messieurs ABODJI Yacoubou Adam, BABA Fambaré, BABA-YARA Affo, KUEVIDJIN Ekué , se révèle une décision qui manifestement viole les textes en vigueur  de la FTF (articles 26 et  64-3 du statut de la FTF).

De tout ce qui précède, il ressort bien de fâcheuses circonstances qui établissent un bras de fer entre le Comité exécutif de la Fédération Togolaise de Football, la Commission de recours et le syndicat des magistrats du Togo, qui dans la foulée, convie tous les magistrats à déserter toutes les activités de la FTF, où qu'ils seraient conviés.

D'ici le dénouement de la crise, la fin de l'exercice 2018 - 2019 du championnat national de football de deuxième division a encore du plomb dans l'aile, dans la zone nord.

Last modified on Monday, 20 May 2019 07:20

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Togotopnews, le top de l'actualité Togolaise

Tel:

00228 91 90 30 65
00228 97 15 64 47

Facebook