Thursday, 23 November 2017

S SUCCES STORIES

Tuesday, 29 August 2017 07:09

Portrait de Folly Tamatekou, un jeune artiste qui signe la rupture en alliant l’art à la poésie

Le jour il est fonctionnaire d’Etat, la nuit il est artiste plasticien et poète. Le jeune togolais Tamatekou Folly Sena puisque c’est de lui qu’il s’agit, possède un double talent, celui de peindre et d’écrire. Malgré le fait qu’il travaille entant que fonctionnaire d’état, il arrive parallèlement à explorer ses talents créatifs. Ce qui le rend si singulier, il rompt avec la manière classique de présenter les œuvres d’arts, en  alliant l’art à la poésie.  Pour mieux connaître cet artiste, togotopnews.com l’a rencontré.  Il  parle ici de sa passion, raconte son univers créatif et  exprime son intérêt poussé pour l’art.

Détenteur d’un Bac scientifique et titulaire d’une maitrise en gestion, Tamatekou Folly, est pris d’un désir fou de peindre. Il travaille au quotidien sur les thèmes de l’art, mettant un accent particulier sur les thématiques qui n’ont pas assez été abordés, dans le but d’apporter quelque chose de nouveau. On perçoit dans ses œuvres colorées, une profondeur rare qui véhicule des messages liés au quotidien de l’homme, de la naissance jusqu’à la mort.  Il a à son actif plusieurs œuvres dénommées entre autres « L’ordalie de Tchango », « Le recueillement », « Visitation », « Symbolique de l’eau », « Sortie de l’enfant », « Totem », « Refugiés », « Renaissance africaine », « Vie de femme ».

Pour cet artiste, « tout ce qui existe  est une source d’inspiration ». «  Je suis inspiré par tout. Lorsque vous voulez travailler sur un sujet, il suffit de savoir écouter et observer. Même dans un trou, vous aurez les éléments qui viennent à vous», indique-t-il avant de poursuivre : « tous les thèmes qui me viennent à l’idée, j’essaye de les canaliser pour accoucher quelque chose. L'art en fait, c'est ce qui soutien ma vie. Pourquoi une telle affirmation ? Dans mes moments de solitudes, de grandes dépressions, d'isolement,  l'art a toujours été à mes côtés », nous a-t-il confié.

Il a une façon originale d’exposer l’œuvre d’art

En quête perpétuelle de se démarquer et de rendre ses œuvres utiles, Tamatekou décide d’expliquer ses toiles par des vers, lors de ses expositions, en vue d’amener le public à mieux décrypter ses œuvres.  Une nouvelle conception  dans la façon d’exposer les œuvres d’art. Les  œuvres de Tamatekou Folly Sena  passent ainsi de l’étape d’œuvres d’art avec des messages codés  à celle des œuvres dont les messages sont directement révélés au public. Il s’agit d’un système plus simple d’expliquer  les profondeurs des œuvres peintes.  « En se prêtant à ce jeu qui consiste à exposer des tableaux accompagnés de poèmes, je me suis lancé sur un terrain très intéressant en ce sens qu’en dehors des images en couleurs, les gens peuvent  découvrir la nature peinte doublement. Ce qui donne à être en face des images avec des poèmes dont les vers expliquent mieux les messages véhiculés sur les peintures », explique-t-il.

Le jeune artiste utilise diverses techniques pour réaliser ses tableaux notamment l’acrylique sur toile, l’aquarelle et le gouache sur papier, l’huile sur toile et le collage. Il a eu à participer à beaucoup d’expositions. Du 24 Mai au 10 Juin 2017 derniers, les œuvres de Tamatekou ont été mises à l’honneur à Goethe Institut pour le compte d’une exposition individuelle ayant pour titre « Des mots et des couleurs ». Mais avant cette exposition individuelle, le jeune artiste a pris part à des  expositions  collectives parmi lesquelles  « Art et Culture : Vecteur d’union et de cohésion (Août 2015) » ; « Rencontre d’échange et de création 2015 (Lomé – Kpalimé – Agou – Kévé – Noépé) ; Zusammen zur Einheit  (Octobre 2015) ; deuxième et troisième édition du territoire de création ;  Exposition sur le désarmement  (2012). 

Un rêve d’enfance encouragé par un père marionnettiste

Depuis le bas  âge, Tamatekou Folly Sena, manifeste une grande envie de dessiner. « Quand j’étais au cours  primaire, tous mes camarades de classe constataient que je dessinais mieux qu’eux. Il y en a même qui me donnaient leur ardoise pour que je dessine pour eux contre de petites rétributions. Ces choses-là m’ont marquées et cela m’a donné cette assurance que j’ai quelque chose en moi que ces gens n’ont pas », a-t-il indiqué.

Mais cette passion aurait pu pourrir en lui, s’il n’avait pas le soutien de sa famille où la plupart des membres font de l’artisanat ou du bricolage.  Tamatekou a été en réalité, encouragé particulièrement par son père marionnettiste. « Mon papa était un marionnettiste et il avait une certaine renommée. Etant lui-même artisan,  il  a su déceler vite mes talents et m’a encouragé beaucoup dans ce sens. Il me soutenait et  m’a inscrit  au cours d’art dans une galerie quand j’étais en classe de terminal. Comme je l’avais dit plus haut, je dessinais très bien à l’époque mais c’est dans cette galerie que j’ai maitrisé les techniques de l’art, le sens des couleurs et leurs compositions. La formation devrait durer six mois mais au bout de trois j’étais au-dessus de la mêlée », a-t-il affirmé. Après cette formation, a-t-il continué,  « chaque jour, j’avais toujours ce désir de peindre. Je  lisais  assez sur les grandes figures de l’art et je voulais coûte que coûte les ressembler. Et donc après ma maitrise, j’ai tout fait pour prendre attache avec le CERCUL de Kanakey Claudio. Là aussi, j’ai appris beaucoup de choses  en art».

C’est ainsi que l’artiste poète, malgré les difficultés rencontrées dont surtout le manque de financement, arrive à se tailler une place dans le monde de l’art. Actuellement, il a plusieurs projets d'exposition. Ces projets selon lui,  tenteront de manière originale d'apporter des approches de solutions à certaines questions de l’art.

 

Hélène Doubidji

Last modified on Tuesday, 29 August 2017 07:14

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Togotopnews, le top de l'actualité Togolaise

Tel:

00228 91 90 30 65
00228 97 15 64 47

Facebook